Le Canada enverra des troupes en Europe de l'Est

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, affirme... (Photo AP)

Agrandir

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, affirme que l'envoi de troupes sert à manifester la solidarité du Canada envers l'OTAN, qui renforce sa présence sur les sols polonais et baltes pour dissuader Moscou de tenter toute agression.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Canada se trouvera à la tête de l'un des quatre bataillons mis sur pied par l'OTAN en Europe de l'Est afin de renforcer les défenses face à la Russie, a annoncé le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan.

M. Sajjan a confié à La Presse canadienne que le premier ministre Justin Trudeau révélera l'ampleur de la participation canadienne au sommet de l'OTAN, à Varsovie, la semaine prochaine.

Il affirme que cette décision sert à manifester la solidarité du Canada envers l'OTAN, qui renforce sa présence sur les sols polonais et baltes pour dissuader Moscou de tenter toute agression.

La Russie s'est attiré les foudres de nombreux pays en annexant la péninsule ukrainienne de la Crimée en 2014 et en appuyant les rebelles indépendantistes de l'est du pays.

Le ministre Sajjan maintient que le but ultime est de relancer le dialogue entre l'alliance de 28 pays et la Russie afin d'apaiser ce qui est décrit comme le pire conflit entre l'Ouest et le Kremlin depuis la fin de la guerre froide.

M. Sajjan a déclaré à La Presse canadienne qu'il y a eu beaucoup de travail en coulisses pour rouvrir le dialogue avec la Russie.

«C'est vraiment l'élément le plus important. Le dialogue est extrêmement important. Nous devons nous assurer que les tensions soient réduites parce que cela n'aide personne», a-t-il affirmé.

Le bataillon canadien devrait être basé en Lettonie, celui des Britanniques en Estonie, le bataillon américain sera en Pologne et l'allemand en Lituanie, tout cela dans le but d'alléger les craintes des pays membres qui sont les plus près de la Russie.

D'ailleurs, à l'occasion de son discours aux Communes, mercredi, le président américain Barack Obama avait exhorté le Canada à fournir un apport plus important à l'OTAN. Il a avancé que l'alliance était plus sûre lorsque chaque pays membre, dont le Canada, y apportait sa «contribution complète».

L'ambassadeur américain au Canada, Bruce Heyman, a fait écho aux propos du ministre Sajjan en soulignant que le président Obama a mis la table pour une manifestation de solidarité contre la Russie lors du sommet de l'OTAN.

«Il (le président) a envoyé un message clair, pas seulement au Canada, mais à tous nos partenaires de l'OTAN, que nous allons à Varsovie et que nous voulons les voir contribuer au niveau auquel ils se sont engagés», a-t-il soutenu.

L'ambassadeur a fait cette déclaration, parmi d'autres, lors d'une entrevue accordée à La Presse canadienne au sujet de l'impact de la visite de M. Obama la veille.

La réprimande du président au sujet de la contribution du Canada à l'OTAN - actuellement d'environ un pour cent du PIB alors que la cible de l'OTAN est de deux pour cent - a été l'une des rares notes discordantes de cette visite plutôt festive.

Maintenant que la poussière est retombée sur cette importante visite, MM. Obama et Trudeau, ainsi que 26 autres chefs d'État, portent leur attention vers le sommet dans la capitale polonaise, qui, comme beaucoup d'autres en Europe de l'Est, devient de plus en plus nerveuse au sujet de la possibilité d'une agression russe sur sa frontière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer