Héritières du suffrage

Catherine Fortin LeFaivre veut donner la chance aux... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Catherine Fortin LeFaivre veut donner la chance aux femmes de commencer leur réseau très jeune. L'attachée principale pour le Québec d'Héritières du suffrage est entourée de Katherine Colbert, Jenny Colbert, Sophia Lefaivre, Lynn Hamilton Colbert, Jana Justa, Lydia Klemensowicz et Jillian Leblanc.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a maintenant 100 ans que les premières femmes canadiennes ont pu voter aux élections provinciales en Alberta, au Manitoba et en Saskatchewan. Pour commémorer un siècle de progrès, l'organisme À voix égales invite 338 jeunes femmes d'un océan à l'autre à siéger à la Chambre des communes les 7 et 8 mars prochain.

À l'occasion de la Journée de la femme, les 338 participantes du projet Héritières du suffrage - une dans chaque circonscription canadienne - prendront part à un forum sur le leadership, lors duquel des conférenciers, dont l'ex-première ministre Kim Campbell, viendront dialoguer avec elles. 

Des sessions de réseautage sont également au programme, « parce que c'est un aspect très important dans l'engagement politique, explique l'attachée principale pour le Québec d'Héritières du suffrage, Catherine Fortin LeFaivre. Comme ça, on leur donne la chance de commencer leur réseau très jeunes avec d'autres femmes de partout au pays. »

L'objectif de l'exercice est d'encourager la participation des femmes en politique et d'augmenter les candidatures féminines à tous les paliers de gouvernement - à long terme, bien entendu. « Ce n'est pas une célébration, c'est une commémoration, parce qu'on a encore beaucoup de chemin à faire, souligne celle qui fut candidate aux élections municipales dans Rideau-Vanier en 2014. On voit que dans tous les paliers gouvernementaux, le municipal, le provincial, le fédéral, les femmes sont en minorité, alors qu'on est souvent plus que 50 % de la population. C'est un problème systématique; on croit que si on n'a pas la pleine participation des femmes, les besoins de la population ne peuvent pas refléter de façon aussi pertinente. »

Les critères de participation : être une jeune femme, être âgée de 18 à 23 ans, et vouloir amener un changement positif. Nul besoin d'avoir une expérience politique

Les intéressées ont jusqu'au 30 juin pour postuler en consultant le site www.heritieresdusuffrage.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer