Bilinguisme: la ministre Joly fustige Air Canada

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, sermonne Air Canada à la suite du dépôt d'un rapport spécial du commissaire aux langues officielles.

«Il va de soi qu'Air Canada doit absolument se conformer à ses obligations au niveau de la Loi sur les langues officielles, et il est inacceptable que des lacunes qui perdurent depuis des années ne soient toujours pas corrigées. Ces lacunes visent, bien entendu, le service auquel les Canadiens ont droit», a déclaré la ministre Joly. 

«J'aurai l'occasion de travailler à ce dossier avec mon collègue, le ministre des Transports (Marc Garneau), et nous tâcherons de tenir compte de toutes les recommandations dans ce dossier», a-t-elle promis.

Dans son rapport, le commissaire Fraser propose au gouvernement diverses pistes et des mesures punitives pour forcer le transporteur à respecter des obligations linguistiques. Des mesures auxquelles Air Canada a d'ailleurs exprimé son opposition mardi.

Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

De son côté, le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault, déplore qu'Air Canada refuse toujours d'adopter les mesures nécessaires pour que cessent ses pratiques de mauvaises relations avec la clientèle, m^me 45 ans après l'adoption de la Loi sur les langues officielles.

«Pire, elle s'acharne à ne même pas reconnaître les torts causés, ici et internationalement, à la francophonie et par conséquent au Canada», a réagi M. Perreault.

Impératif français appuie l'idée d'imposer des amendes, de même que le versement de dommages-intérêts lors d'infractions. Mais il ajoute que des changements s'imposent à la haute direction dont «la vision et les valeurs encouragent les pratiques discriminatoires francophobes».

Mercredi, Air Canada a réfuté plusieurs faits soulevés par le commissaire Fraser notamment en affirmant que le nombre de plaintes est resté sensiblement le même ces dernières années alors que le nombre de voyageurs a considérablement augmenté. De plus, le transporteur a défendu son bilan en indiquant avoir fait des efforts importants pour accroître les services offerts dans les deux langues officielles, contrairement aux conclusions du rapport spécial du commissaire Fraser.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer