La modification de l'Ô Canada reçoit un coup de pouce... du Bloc québécois

Le député libéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger... (Adrian Wyld, Archives PC)

Agrandir

Le député libéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger

Adrian Wyld, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Grâce à un autre échange de dates, cette fois avec un député du Bloc québécois, le projet de loi privé de Mauril Bélanger modifiant l'Ô Canada pour lui enlever toute référence de genre sera débattu en troisième lecture dès la semaine prochaine - au lieu du 7 octobre, la date d'abord prévue au calendrier parlementaire -, a appris LeDroit.

Après le vote favorable de mercredi, le rapport du comité du Patrimoine canadien a été déposé vendredi midi à la Chambre des communes. Dans la matinée, le conseiller législatif du député d'Ottawa-Vanier, Danick Lafrance, a indiqué au Droit que la troisième lecture du projet de loi C-210 ne devrait avoir lieu que le 7 octobre. «Mais la date pourrait changer si un autre député fait encore un échange, comme l'a fait la députée libérale Linda Lapointe, pour qu'il soit débattu plus tôt au calendrier.»

Comme «par miracle», le député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, a accepté un échange pour permettre à l'initiative du député libéral d'Ottawa-Vanier de revenir en troisième lecture à la chambre dès le 10 juin. «M. Bélanger est atteint d'une maladie dégénérative, et nous avons accepté avec plaisir de faire un échange avec lui», a confirmé au Droit le député Ste-Marie.

Le projet de loi du député bloquiste vise les paradis fiscaux. «Les chances auraient été minces que l'on arrive à régler le problème avant octobre, alors ce n'est pas un drame que de repousser la date», a indiqué le député bloquiste, qui s'est abstenu, avec ses collègues souverainistes, de voter sur le projet de loi C-210 en deuxième lecture.

Rappelons que M. Bélanger a pu relancer rapidement son initiative à la Chambre grâce à un premier échange sur le liste des projets de loi avec la députée libérale Linda Lapointe, après le refus des députés conservateurs de poursuivre le débat en deuxième lecture.

Des députés libéraux avaient reproché aux conservateurs d'avoir manqué d'empathie envers leur collègue Mauril Bélanger, atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer