Modification de l'Ô Canada: une nouvelle étape franchie

Le 6 mai dernier, malgré son vibrant plaidoyer,... (Adrian Wyld, Archives PC)

Agrandir

Le 6 mai dernier, malgré son vibrant plaidoyer, le député Bélanger n'avait pas réussi à obtenir l'unanimité pour son projet de loi.

Adrian Wyld, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, a finalement gagné son pari en faisant adopter mercredi, par une majorité écrasante de députés, son projet de loi visant à rendre plus inclusif l'Ô Canada en retirant toute référence de genre de la version anglaise de l'hymne national.

Lors du vote en deuxième lecture en début de soirée aux Communes, les députés ont voté à 219 contre 79 en faveur du projet de loi C-210, qui sera maintenant renvoyé pour étude au comité permanent du Patrimoine canadien.

«Je suis ravi que mon projet de loi privé C-210, Loi modifiant la Loi sur l'hymne national, ait été adopté en deuxième lecture à la Chambre des communes aujourd'hui. Je voudrais remercier tous ceux et celles qui ont participé à ce vote important. Il est encourageant de constater que le dossier avance afin de faire en sorte qu'un hymne national inclusif devienne réalité au Canada! J'anticipe avec hâte les prochaines étapes du processus législatif», a réagi par courriel le député Bélanger aussitôt après le vote.

Après le refus des députés conservateurs de poursuivre pour une deuxième heure le débat sur C-210, le 6 mai dernier, la députée libérale Linda Lapointe avait offert une autre chance au député Bélanger en acceptant de céder le temps qui était prévu pour débattre d'un projet de loi privé qu'elle présentait.

Le conseiller législatif du député Bélanger, Danick LaFrance, dit maintenant souhaiter que le projet de loi soit étudié rapidement par le comité du Patrimoine canadien afin qu'il puisse de nouveau revenir à la Chambre des communes pour la troisième lecture avant la fin de la présente session, pour un autre débat et un vote, autres étapes à franchir avant qu'il puisse être envoyé ensuite au Sénat.

Un sondage réalisé le 11 mai par le groupe Mainstreet-rue Principale révélait que 62% des 2000 répondants appuient la modification de l'hymne national afin qu'il soit plus inclusif, comme le propose le député Bélanger.

À la Chambre haute, c'est la sénatrice conservatrice Nancy Ruth, nommée par l'ancien premier ministre libéral Paul Martin, qui sera la marraine du projet de loi C-210. Il est encore évidemment trop tôt pour savoir quant il sera étudié au Sénat, mais le C-210 pourrait devoir attendre à l'automne une fois toutes les étapes aux Communes franchies. 

«La dynamique est maintenant différente au Sénat. Et il pourrait y avoir plus de sénateurs conservateurs favorables au projet de loi qu'il n'y a eu de députés conservateurs. Et on ne sait pas à ce moment-ci ce qui peut arriver», a fait remarquer M. LaFrance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer