Modification de l'Ô Canada: Mauril Bélanger aura une deuxième chance

Le député Mauril Bélanger devrait être présent en... (Adrian Wyld, Archives PC)

Agrandir

Le député Mauril Bélanger devrait être présent en Chambre mercredi pour le vote.

Adrian Wyld, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Grâce à sa collègue libérale Linda Lapointe, le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, aura une autre chance cette semaine de faire adopter son projet pour modifier l'hymne national canadien et y retirer toute référence de genre.

Le projet de loi C-210 est inscrit pour une deuxième heure de débat en deuxième lecture, en fin d'après-midi mardi, alors que le vote libre en chambre aura lieu en début de soirée mercredi.

«M. Bélanger ne sera pas présent en chambre mardi pour la deuxième heure du débat parce qu'il a des engagements médicaux. Mais il devrait être présent mercredi pour le vote. Nous espérons que cette fois-ci sera la bonne, et que les députés conservateurs vont changer d'idée et vont voter pour le projet de loi», a indiqué lundi au Droit Alexandre Mattard-Michaud, le chef de cabinet du député Bélanger. 

S'il est adopté mercredi, le C-210 devrait être envoyé pour étude au comité parlementaire du Patrimoine canadien. Sinon, il retournera en bas de la liste des projets de loi émanant des députés.

M. Bélanger a tenté à plusieurs reprises de faire adopter son projet de loi pour rendre l'hymne national plus inclusif. Le projet de loi remplacerait «all thy sons command» par «all of us command» 

(en français, «un vrai amour de la patrie anime tous tes fils» par «un vrai amour de la patrie nous anime tous»).

Lors de sa dernière tentative infructueuse, le 6 mai, le député d'Ottawa-Vanier avait fait face au barrage des députés conservateurs qui s'étaient opposés à la demande du député libéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, de poursuivre le débat sur le C-210 pour une deuxième heure, ce qui avait empêché qu'il soit envoyé pour étude par le comité du Patrimoine canadien. 

Le député Fergus avait déploré l'attitude des députés conservateurs leur reprochant de ne pas avoir tenu compte de l'état de santé de son collègue.

M. Bélanger est atteint de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie dégénérative. Ayant perdu la voix, M. Bélanger a déjà utilisé un iPad à plusieurs reprises pour participer aux débats en Chambre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer