Les libéraux disent non à un sixième pont Ottawa-Gatineau

Réunis en congrès à Winnipeg, les militants libéraux... (John Woods, PC)

Agrandir

Réunis en congrès à Winnipeg, les militants libéraux ont rejeté une résolution visant à défendre un éventuel projet de sixième pont entre Ottawa et Gatineau.

John Woods, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Gatineau, Steven MacKinnon, a promis en campagne électorale de ramener à l'avant-plan le dossier du sixième pont entre Ottawa et Gatineau, ce qu'il a fait vendredi soir au congrès du Parti libéral du Canada (PLC). Le hic, c'est que cette tentative de faire progresser le projet s'est soldée par un échec.

«Ça n'a pas passé, les résultats étaient assez divisés, soutient M. MacKinnon. Il y a tellement de besoins en infrastructures à travers les pays, les gens voyaient ça comme un projet d'infrastructures placé devant les autres. [...] Je pense qu'il y a eu un manque de compréhension.»

Steven MacKinnon soutient que les délégués rassemblés à Winnipeg qu'il s'agissait d'un vote serré et qu'il a reçu, malgré tout, un appui important au sein de son parti. Radio-Canada rapporte cependant que 288 membres du PLC ont voté en faveur de la résolution, alors que 522 ont voté contre.

Le résultat est décevant aux yeux du député de Gatineau, mais c'est toutefois loin d'être la fin du processus, selon lui. Il se tourne maintenant vers l'appareil gouvernemental pour que le dossier soit mis à jour et, par la suite, étudié par les ministères concernés.

«On persévère dans nos efforts. On a toujours dit que c'est un travail de longue haleine, le projet est à un point mort depuis 2013 et il faut rebâtir à peu près tout pour ramener le projet dans le débat public. C'est ce qu'on est en train de faire.»

M. MacKinnon admet qu'il aurait été préférable d'attendre quelque peu avant de présenter cette résolution. De cette façon, il aurait disposé d'un peu plus de temps pour présenter le projet à un plus grand nombre de ses collègues. Le dossier aurait également pu cheminer davantage avant d'être entériné par les membres du PLC.

«Le processus d'élaboration de politiques, ça mijote longtemps et ce n'est pas nécessairement ponctuel. Cette résolution existait dans les officines du parti avant les élections. C'était venu le temps de débattre et on a été obligés de suivre le cours du processus.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer