Projet de loi sur le Ô Canada: une autre chance pour Mauril Bélanger

Le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, aura une autre... (Adrian Wyld, Archives PC)

Agrandir

Le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, aura une autre chance de défendre son projet de loi visant à modifier l'Ô Canada.

Adrian Wyld, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, aura une autre chance de présenter son projet de loi modifiant les paroles de l'hymne national, le 30 mai prochain, grâce à sa collègue libérale Linda Lapointe.

«M. Bélanger a beaucoup d'humanité, et il est atteint de la SLA. Après ce qui s'est passé vendredi, je n'ai pas hésité à lui offrir ma place. C'est la moindre des choses», a déclaré mardi au Droit la députée de Rivière-des-Mille-Îles, qui se trouvait à Québec.

Vendredi, les députés conservateurs présents en Chambre ont bloqué le projet de loi pour éliminer toute distinction de genre dans la version anglaise du Ô Canada lors de sa deuxième lecture à la Chambre des communes, le repoussant ainsi en bas de la liste des projets de loi des députés.

Mais, comme le permet la procédure parlementaire, la députée Lapointe a offert à M. Bélanger, son collègue au comité parlementaire des langues officielles, la chance de revenir à la charge en cédant sa place, le 30 mai, date prévue pour la deuxième lecture de son projet modifiant la Loi sur les réseaux de cartes de paiement.

Un «manque d'empathie»

Comme son collègue de Hull-Aylmer, Greg Fergus, Linda Lapointe acceptait mal que les députés conservateurs aient empêché le projet de loi modifiant deux mots de la version anglais du Ô Canada d'être envoyé pour étude en comité. 

«Ils ont manqué de compassion, d'empathie. À un moment donné, en politique, il faut savoir quand s'arrêter. Le but est de modifier l'hymne national afin de reconnaître l'égalité de l'homme et de la femme en changeant deux mots. On n'est pas en train de changer le monde», a mentionné la députée Lapointe.

D'ici au 30 mai, les libéraux espèrent que les députés conservateurs changeront d'idée pour donner leur appui à la démarche de Mauril Bélanger. Du côté du NPD, les députés ont déjà indiqué qu'ils allaient tous appuyer le projet de loi lors d'un vote en Chambre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer