Gazouillis unilingues: Fraser a déjà rencontré des ministres

Le commissaire aux langues officielles a déjà abordé... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le commissaire aux langues officielles a déjà abordé certains ministres pour discuter de leur responsabilité de communiquer avec le public dans les deux langues officielles sur les médias sociaux.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le commissaire aux langues officielles Graham Fraser a déjà abordé certains ministres pour discuter de leur responsabilité de communiquer avec le public dans les deux langues officielles sur les médias sociaux.

Lundi, le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault, révélait les résultats d'une recherche concluant que 23 des 31 ministres du cabinet Trudeau ne gazouillent pas dans les deux langues officielles, ce qui est contraire à leur obligation linguistique.

«Nous préparons actuellement un rapport de suivi à l'enquête que nous avons faite en 2014-2015 concernant l'utilisation de comptes Twitter par trois ministres», a indiqué dans un courriel Nelson Kalil, porte-parole du bureau du commissaire Fraser.

Le bureau du commissaire a aussi rappelé que les ministères ont la responsabilité d'encadrer et d'appuyer leur ministre dans l'utilisation des outils de médias sociaux, pour qu'ils communiquent avec le public dans les deux langues officielles dans le cadre de leur rôle comme ministre. 

«Le commissaire a déjà abordé cet enjeu en personne avec certains ministres. Il continuera de le faire avec les ministres qu'il rencontrera en prévision du dépôt de son rapport annuel, le 19 mai. Encore une fois, les exigences de la Loi sur les langues officielles s'appliquent aux communications qui sont faites dans le cadre de leur rôle de ministre, plutôt que celles relevant du rôle de député ou à titre personnel», a indiqué M. Kalil.

L'attaché de presse du ministre Scott Brison, Jean-Luc Ferland, a réfuté les allégations d'Impératif français qui a mis son nom sur sa liste des 23 ministres ne communiquant pas dans les deux langues officielles sur Twitter. «C'est faux à 99%. C'est arrivé une seule fois il y a plus de quatre mois», a indiqué M. Ferland.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer