Les médias locaux souffrent, dénonce la FCFA

«Si on n'agit pas pour mieux appuyer ces... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

«Si on n'agit pas pour mieux appuyer ces médias, leur disparition représentera une perte irréparable pour la francophonie», a plaidé la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les médias locaux souffrent, et il y a urgence d'agir.

Témoignant mardi devant le Comité permanent du Patrimoine canadien, qui se penche sur l'avenir des médias et des communautés locales, la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a dénoncé la situation criante à laquelle les médias locaux sont confrontés à travers le pays.

«Si on n'agit pas pour mieux appuyer ces médias, leur disparition représentera une perte irréparable pour la francophonie», a plaidé la présidente de l'organisme, Sylviane Lanthier, rappelant que le gouvernement fédéral n'a pas aidé leur cause, en réduisant ses placements publicitaires dans son virage Internet. 

À l'instar de l'Agence de presse francophone, la FCFA a déposé une plainte au commissaire aux langues officielles concernant cette décision prise sous le règne conservateur.

«Développés par nos communautés, pour nos communautés, nos journaux et radios communautaires sont les seuls, à part les stations régionales de Radio-Canada et quelques médias du secteur privé, à raconter la francophonie, tel qu'elle se vit au quotidien. Or, aujourd'hui nos médias souffrent», a déclaré Mme Lanthier. 

Appui du fédéral insuffisant

Si le virage du gouvernement fédéral vers Internet s'est fait au détriment des placements publicitaires dans les médias locaux, l'appui gouvernemental aux médias communautaires demeure profondément insuffisant, a ajouté la présidente de la FCFA.

Le président de l'Association de la presse francophone, Francis Sonier, a pour sa part rappelé que le gouvernement fédéral a réduit ses placements publicitaires de 1,7 million $ à 400 000 $, entre 2008 et 2014, ce qui a fait très mal aux 23 journaux membres. 

Sans de tels revenus, il est difficile d'investir dans ce qui compte le plus, les ressources humaines, pour assurer la couverture de la réalité des communautés qu'ils desservent, a expliqué Francis Sonier.

Du côté de l'Alliance des radios communautaires du Canada, le directeur général François Côté a mentionné que la publicité sur Internet, «ça ne fonctionne pas». Il se demande pourquoi le gouvernement fédéral a décidé «de mettre son argent là». 

Plusieurs radios communautaires permettent de joindre des communautés éloignées pour des besoins et services essentiels, et elles profiteraient grandement d'un appui financier ou des placements publicitaires du gouvernement fédéral pour continuer, a poursuivi M. Côté.

La FCFA croit que le moment est venu d'investir pour consolider la capacité de ces médias locaux à faire leur travail et évoluer dans ce nouvel environnement numérique et multiplateforme.

«Nous verrions d'un bon oeil la création d'un programme d'appui aux médias communautaires, afin de garantir à nos radios et nos journaux les ressources minimales adéquates pour faire leur travail», a avancé la présidente de la FCFA.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer