Le Bureau de la traduction devra s'expliquer au parlement

La direction du Bureau de la traduction sera convoquée devant le comité... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La direction du Bureau de la traduction sera convoquée devant le comité parlementaire des langues officielles, dès le 7 mars, pour faire le point sur le nouvel outil de traduction automatique qu'il prévoit lancer.

L'outil doit être fourni à l'ensemble des fonctionnaires fédéraux à compter du 1er avril.

Le député libéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, et son collègue néo-démocrate François Choquette ont tous deux déposé des motions en ce sens.

Le député Bélanger a demandé à ce que le dossier fasse l'objet de trois à cinq rencontres. Le député Choquette rappelle que l'outil de traduction automatique soulève beaucoup de questions et d'inquiétudes. Il souhaite que plusieurs témoins soient appelés, afin de faire la lumière sur ce nouvel outil et sur la situation au Bureau de la traduction.

«Le concepteur de l'outil a indiqué qu'il doit être utilisé pour lire, alors que la direction du Bureau de la traduction indique qu'il pourra servir à écrire des petits courriels. Pour moi, c'est contradictoire», a souligné M. Choquette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer