Fin des consultations sur les femmes autochtones disparues ou assassinées

Quelque 1200 femmes autochtones ont été assassinées ou portées... (Archives, La Presse)

Agrandir

Quelque 1200 femmes autochtones ont été assassinées ou portées disparues en 30 ans au Canada.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées s'approche encore plus de la réalité lundi alors que le gouvernement Trudeau termine ses consultations avec une rencontre finale sur la meilleure façon de mener une analyse en profondeur.

La ministre des Affaires autochtones Carolyn Bennett et la ministre de la Condition féminine Patty Hajdu doivent conclure les consultations lundi avec une réunion finale dans la capitale.

Les deux ministres ont effectué une tournée partout au pays depuis le début du mois de décembre pour rencontrer les familles des femmes autochtones disparues ou assassinées, cherchant à avoir leur contribution sur la nature de cette commission et sur ce qu'elle cherchera à accomplir.

Mme Bennett a dit la semaine dernière qu'elles avaient écouté 1300 personnes, et que la plupart d'entre elles croyaient que la police avait ignoré leurs préoccupations.

Le gouvernement fédéral espère que l'enquête sera mise en branle d'ici l'été, mais il doit d'abord décider quel doit être son mandat.

Mme Bennett a dit que l'exercice devait être équilibré pour s'assurer que la commission ne soit ni trop étroite ni trop large.

Un rapport de 2014 par la GRC a conclu que 1017 femmes autochtones avaient été assassinées entre 1980 et 2012 et que 164 autres étaient considérées disparues.

Les femmes autochtones représentent 4,3% de la population canadienne mais le rapport a calculé qu'elles comptaient pour 16% des homicides et 11,3% des disparitions chez les femmes.

L'ancien premier ministre conservateur Stephen Harper a refusé à répétition de lancer une enquête sur le sort de ces femmes, argumentant qu'elles avaient besoin de voir des gestes concrets, pas d'autres études.

Par contre, le premier ministre Justin Trudeau a promis lors de l'élection fédérale de lancer immédiatement une enquête comme partie de sa promesse d'établir une nouvelle relation de «nation à nation» avec les peuples autochtones.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer