Le gouvernement Trudeau investit dans les emplois d'été

«Non seulement c'est bon pour eux (les jeunes),... (Archives La Presse)

Agrandir

«Non seulement c'est bon pour eux (les jeunes), mais c'est aussi bon pour l'économie en général, maintenant et pour les années à venir», a déclaré le premier ministre Trudeau à propos d'un investissement «massif» pour encourager un programme qui aide les étudiants à trouver du travail pendant la période estivale.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Diana Mehta
La Presse Canadienne
Toronto

Justin Trudeau a marqué ses 100 jours au pouvoir en annonçant un investissement qu'il qualifie de «massif» pour encourager un programme qui aide les étudiants à trouver du travail pendant la période estivale - et selon le premier ministre, ce projet donnera un coup de pouce à l'économie canadienne vacillante.

M. Trudeau a annoncé vendredi matin, lors de sa visite au Club garçons et filles de Dovercourt, à Toronto, que le gouvernement allait doubler les ressources consacrées au programme Emplois d'été Canada.

Le gouvernement fédéral a investi 106 millions $ l'année dernière pour aider à créer plus de 34 000 emplois d'été et il prévoit maintenant débloquer jusqu'à 113 millions $ par an pour les trois prochaines années. Ce nouveau financement permettra de créer 70 000 emplois d'été d'ici 2018.

«Non seulement c'est bon pour eux (les jeunes), mais c'est aussi bon pour l'économie en général, maintenant et pour les années à venir», a déclaré le premier ministre.

«Nous leur assurons un meilleur avenir, mais nous assurons aussi un meilleur présent à tous ceux pour qui ils travaillent et qui bénéficieront de leur expérience et de leur travail rigoureux», a-t-il poursuivi.

Selon M. Trudeau, les emplois d'été permettent aux jeunes d'acquérir de l'expérience pour démarrer leur carrière, de payer leurs droits de scolarité et de bâtir leur autonomie.

Le programme fédéral subventionne les salaires d'emplois d'été versés à des jeunes âgés entre 15 et 30 ans qui étaient des étudiants à temps plein lors de la dernière année académique et qui ont l'intention de retourner à l'école dans ces mêmes conditions l'année suivante.

La subvention, basée sur le salaire minimum provincial, couvre 100 pour cent des frais pour les employeurs du secteur à but non lucratif, et 50 pour cent pour les employeurs du secteur public et pour les petites entreprises privées qui emploient un maximum de 50 personnes.

L'initiative vise à aider les étudiants à acquérir de l'expérience, tout en soutenant les petites entreprises et les organisations.

Le premier ministre a soutenu que son gouvernement annoncerait prochainement d'autres mesures taillées spécifiquement pour les jeunes.

«L'investissement que l'on fait sur les jeunes sera beaucoup plus apparent dans le budget alors que nous nous demandons comment assurer l'accès aux études postsecondaires, comment améliorer les emplois et la formation aux jeunes qui ne sont plus à l'école. Il y a plusieurs initiatives que notre gouvernement examine pour les jeunes qui ne sont plus à l'école», a-t-il précisé.

Emplois d'été Canada est compris dans la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement fédéral.

Pendant la dernière campagne électorale, le chef libéral avait promis d'investir 300 millions $ supplémentaires en trois ans sur cette stratégie afin de créer 40 000 emplois. Après cette première injection, les libéraux voulaient fixer à 385 millions $ le budget annuel de la stratégie, ce qui est une hausse de 50 millions $ par rapport au montant actuel.

Justin Trudeau avait souligné l'importance de cet enjeu en novembre, lors de la formation de son cabinet, alors qu'il s'était réservé le dossier de la jeunesse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer