Bureau de la traduction: le Conseil du Trésor n'entend pas agir

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, n'a... (Fred Chartrand, Archives PC)

Agrandir

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, n'a pas voulu commenter la mise en oeuvre prochaine du nouvel outil de traduction automatique qui sera à la disposition de tous les fonctionnaires fédéraux à compter du 1er avril.

Fred Chartrand, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, ne donne aucun signe qu'il interviendra pour s'assurer que le Bureau de la traduction a les ressources et le personnel suffisants pour permettre aux ministères de respecter leurs obligations linguistiques.

Invité à commenter les problèmes soulevés par la transformation des services au Bureau de la traduction, le ministre Scott Brison a réagi, dans un courriel, en rappelant d'abord que les libéraux ont «pendant longtemps déploré la négligence du gouvernement conservateur à l'endroit des langues officielles. Depuis, nous avons pris l'engagement de fournir aux Canadiens d'excellents services en toute conformité à la Loi sur les langues officielles».

Quant à une intervention possible auprès du Bureau de la traduction, qui doit abolir 138 autres postes de traducteurs d'ici deux ans s'ajoutant aux 400 autres perdus depuis quatre ans, le ministre Brison souligne que «le Secrétariat du Conseil du Trésor fournit l'orientation générale et donne aux institutions des conseils sur les politiques de langues officielles. Chaque institution fédérale assujettie à la Loi est responsable de sa mise en oeuvre.»

Par ailleurs, le président du Conseil du Trésor n'a pas voulu commenter la mise en oeuvre prochaine du nouvel outil de traduction automatique qui sera à la disposition de tous les fonctionnaires fédéraux à compter du 1er avril. La semaine dernière, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, avait répondu au Droit que «cet outil de traduction est conçu pour faciliter et encourager l'utilisation des deux langues officielles en milieu de travail», et qu'«elle soutient le travail effectué par le personnel du Bureau de la traduction».

Le NPD a déploré vendredi que les libéraux n'agissaient pas assez rapidement pour corriger les problèmes dans le dossier des langues officielles, notamment ceux soulevés au Bureau de la traduction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer