Réfugiés syriens: le fédéral a atteint la moitié de son objectif

Des réfugiés syriens à Vancouver.... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Des réfugiés syriens à Vancouver.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les organismes d'accueil de réfugiés syriens sont confrontés à des réalités qui les forcent à s'adapter - et à demander du temps pour reprendre leur souffle, dans certains cas.

Alors qu'Ottawa a atteint la moitié de son objectif d'accueil de 25 000 réfugiés provenant de la Syrie, certaines villes ont demandé au fédéral de ralentir la cadence, car leur capacité à fournir des services et des logements est poussée à son extrême limite.

À Ottawa, Halifax, Vancouver et Toronto, les réfugiés resteront donc quelques jours de plus à l'hôtel avant d'être pris en charge et relocalisés, afin de permettre à ces villes de sortir la tête de l'eau.

Carl Nicholson, du Centre catholique pour immigrants, responsable de l'accueil de première ligne à Ottawa des réfugiés parrainés par le gouvernement, a expliqué en point de presse, jeudi, avoir eu quelques surprises, forçant un ralentissement des arrivées.

La taille des familles accueillies dans la capitale fédérale étant d'environ 5,5 membres en moyenne, son organisme doit trouver de plus grands logements que ce qu'il avait d'abord anticipé.

De plus, des 420 réfugiés parrainés par le gouvernement arrivés dans la capitale fédérale, plus de la moitié ont moins de 14 ans, a-t-il par ailleurs indiqué.

Enfin, moins de réfugiés parlent anglais ou français que ce qu'il avait d'abord anticipé. Il doit donc trouver plus d'intervenants parlant arabe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer