Mauril Bélanger prend les choses «une journée à la fois»

Le député fédéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, a pris la plume pour livrer... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le député fédéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, a pris la plume pour livrer un message rempli d'espoir, dans lequel il assure vouloir continuer à servir ses électeurs à la Chambre des communes, tout en luttant pour faire avancer la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la maladie incurable dont il souffre.

«À titre de député, j'ai l'intention de partager mon combat avec mes collègues et le public, afin de sensibiliser plus de Canadiens à la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de les inciter à continuer d'appuyer la recherche en vue d'y trouver un remède. C'est dans cet état d'esprit que je continuerai d'avancer, une journée à la fois», a indiqué M. Bélanger, dans une déclaration écrite.

Plusieurs de ses collègues savaient qu'il avait de la difficulté à parler, dans le dernier droit de la campagne électorale, explique le député Bélanger. Il dit être très reconnaissant envers tous ceux qui ont appuyé ses efforts pour devenir président de la Chambre des communes, course de laquelle il a décidé de se retirer après avoir appris le diagnostic de la SLA (aussi connue comme la maladie de Lou Gehrig), le 27 novembre dernier.

«De nombreuses personnes extraordinaires et dignes de confiance, dont des collègues issus de tous les partis, ont fait campagne en mon nom. Mon épouse Catherine et moi sommes très reconnaissants de tous les efforts qui ont été déployés pour ma candidature», souligne M. Bélanger. Il se dit aussi très touché par l'honneur qui lui a été accordé en étant nommé occupant honoraire du fauteuil du président de la Chambre des communes. «Je remercie tous mes collègues du fond du coeur», écrit-il.

Ses priorités 

Dans son bilan de l'année 2015, Mauril Bélanger a passé en revue les principaux dossiers sur lesquels il a travaillé, incluant le réaménagement de l'ancienne base aérienne de Rockcliffe, l'élection du nouveau gouvernement libéral, et la défense des coopératives. 

En 2016, le député Bélanger poursuivra le travail déjà amorcé et continuera à appuyer le projet d'une Allée des premiers ministres, sur l'avenue Laurier à Ottawa, en prévision du 150anniversaire de la Confédération. «Bon nombre de personnes ignorent que huit premiers ministres et sept pères de la Confédération ont habité sur l'avenue Laurier, à Ottawa, et aux alentours, de l'avenue King Edward au parc Strathcona», a-t-il rappelé.

Il souhaite aussi travailler à l'élimination des camions lourds au centre-ville, grâce à un éventuel tunnel.

À la fin janvier, M. Bélanger entend aussi revenir à la charge avec son projet de loi visant à modifier le O Canada, afin de rendre l'hymne national «neutre en genre». Il suffirait de modifier deux mots, dit-il, pour rendre hommage à toutes les femmes qui ont travaillé pour construire le Canada. «Je voulais enfin honorer leur sacrifice et leur contribution», explique-t-il. Son projet de loi pourrait être débattu en avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer