Accueil des réfugiés: Trudeau fait les manchettes des médias internationaux

Justin Trudeau a rencontré Georgina Zires, la petite... (Photo Nathan Denette, PC)

Agrandir

Justin Trudeau a rencontré Georgina Zires, la petite Madeleine Jamkossian, âgée de 16 mois, et son papa Kevork Jamkossian, des réfugiés syriens arrivés vendredi à l'aéroport Pearson international, à Toronto.

Photo Nathan Denette, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexander Panetta
La Presse Canadienne
Washington

L'accueil enthousiaste que le premier ministre Justin Trudeau a réservé au premier groupe de réfugiés syriens qui ont foulé le sol canadien jeudi soir a fait les manchettes du monde entier.

Des reportages, des vidéos et des photos montrant M. Trudeau allant à la rencontre de familles syriennes à leur arrivée à l'aéroport Pearson de Toronto ont été diffusés dans les grands médias français, à la BBC, sur le réseau NBC, dans les magazines Newsweek et Paris Match, sans oublier The Independent et le Daily Mail, notamment.

Aux États-Unis, la couverture de l'événement se trouvait toujours dans les articles les plus lus sur le site du New York Times en milieu de journée vendredi.

Plusieurs commentateurs de la scène politique américaine n'ont pas manqué de noter le contraste avec les prises de position antiréfugiés de certains politiciens américains.

Pourtant, un article publié dans le Washington Post suggère que les Américains et les Canadiens sont sur la même longueur d'onde en ce qui a trait à l'ouverture des frontières pour les Syriens fuyant la guerre. Des sondages menés des deux côtés de la frontière démontrent un appui majoritaire à l'accueil des réfugiés.

Mais la grande différence demeure le ton adopté par les politiciens. Le contraste entre les deux pays était particulièrement frappant cette semaine, alors que le candidat à l'investiture républicaine Donald Trump a proposé d'interdire à tous les musulmans d'entrer aux États-Unis.

«Le premier ministre canadien Justin Trudeau vient juste de donner aux politiciens américains une leçon rafraîchissante de compassion», a titré le magazine GQ, vendredi.

«La politique américaine ressemble en ce moment à un spectacle de clowns mettant en vedette des sacs de poubelle ventriloques criant des absurdités dangereuses sur les musulmans et le deuxième amendement» de la Constitution américaine, peut-on lire dans l'article.

«Mais juste au nord de la frontière... M. Trudeau démontre jusqu'où des traits de leadership comme la compassion et l'ouverture d'esprit peuvent vous porter à être liés à vos concitoyens. Qui l'eut cru?»

Vendredi, les questions se bousculaient encore à la rencontre de presse quotidienne de la Maison-Blanche sur la proposition de M. Trump d'interdire à tous les musulmans d'effectuer un séjour aux États-Unis.

Un porte-parole du président Obama a fait valoir qu'un sondage indiquait que la proposition de M. Trump ne recevait pas l'appui des Américains.

«Ce dont nous sommes témoins ici est une tentative cynique de la part d'un politicien républicain de capitaliser sur les peurs et les anxiétés des Américains», a répondu Josh Earnest.

Certains analystes de gauche ont lancé à la blague qu'ils souhaitaient que M. Trudeau migre vers le sud et se lance en politique aux États-Unis.

Les manchettes les plus enthousiastes ont probablement été publiées sur le blogue de gauche Daily KOS. «La réaction du premier ministre à l'arrivée des réfugiés au Canada sera un grand moment de l'histoire mondiale», a titré une commentatrice.

L'actrice Mia Farrow a écrit sur Twitter que le Canada servait une leçon d'amour, de compassion et d'humanité. Le militant Shaun King, du mouvement Black Lives Matter, a également salué l'accueil que le Canada a réservé aux réfugiés syriens. «WelcomeToCanada est tellement puissant», a-t-il écrit.

Le journaliste progressiste Glenn Greenwald a publié un lien vers un article du quotidien britannique The Guardian sur M. Trudeau et un autre vers un texte de CNN portant le titre: «(Chris) Christie sur les réfugiés: pas même des orphelins de 5 ans».

M. Greenwald a ajouté: «Par quelle mentalité souhaitez-vous que votre pays soit représenté?»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer