Les conservateurs ont le chéquier des libéraux à l'oeil

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose,... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, entourée des élus de son parti

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne

Les contribuables auront besoin des conservateurs pour garder à l'oeil les libéraux, qui dépenseront leur argent de façon irréfléchie, a assuré mercredi la chef intérimaire de la formation politique, Rona Ambrose.

Dans un discours livré devant son caucus à la veille de la rentrée parlementaire, celle qui tient depuis peu les rênes du Parti conservateur a prévenu qu'il s'agirait de la «priorité première» des députés de l'opposition officielle.

Car les troupes de Justin Trudeau «promettent d'augmenter les taxes et les impôts, de retourner en déficit budgétaire afin de contrer une récession qui n'existe même pas et de soutenir une classe moyenne qui ne s'est jamais aussi bien portée», a pesté Mme Ambrose.

La chef intérimaire a de nouveau fustigé la décision du premier ministre libéral de mettre fin à la contribution du Canada à la campagne de bombardements aériens contre le groupe armé État islamique (ÉI).

Elle a regretté que cette position soit demeurée inchangée même après les attentats meurtriers perpétrés le 13 novembre à Paris, qui ont été revendiqués par le groupe armé ÉI.

«Nous allons rappeler aux libéraux que les droits humains ne sont que des mots ambitieux écrits sur un bout de papier si vous n'êtes pas prêt à vous battre pour les protéger et à être solidaire avec vos alliés», a-t-elle lancé.

Harper absent

Le discours de la chef conservatrice intérimaire a été applaudi par les sénateurs et députés qui assistaient à cette réunion du caucus. Il y avait un absent notable dans la salle de l'édifice du Centre: l'ancien premier ministre Stephen Harper.

Le Parti conservateur n'a pas voulu préciser quand l'ancien chef conservateur effectuera sa rentrée parlementaire. «Il a toujours bien représenté ses concitoyens et il va continuer de le faire», a déclaré un porte-parole de la formation politique.

Au cours des dernières semaines, Rona Ambrose a sollicité les conseils d'anciens premiers ministres conservateurs, lesquels lui ont suggéré de faire en sorte que les progressistes-conservateurs se sentent les bienvenus au sein de sa formation politique.

Elle a discuté avec Brian Mulroney, Joe Clark et Kim Campbell ainsi qu'avec l'ancien chef du Parti réformiste Preston Manning. Tous sont d'avis qu'il n'est pas urgent de tenir une course à la direction, a-t-elle relaté.

Les candidats pressentis pour le poste sont les députés Kellie Leitch, Jason Kenney, Lisa Raitt, Maxime Bernier et Tony Clement. Ce dernier a soutenu mercredi ne pas encore avoir pris de décision pour le moment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer