«Autant de personnel que nécessaire» pour accueillir les réfugiés

Le gouvernement canadien prend des mesures pour augmenter... (Archives Agence France-Presse)

Agrandir

Le gouvernement canadien prend des mesures pour augmenter le nombre d'employés affectés à l'arrivée des réfugiés syriens au pays.

Archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

En plus des 500 agents du gouvernement actuellement affectés aux bureaux outre-mer mis sur pied dans le cadre de son plan d'accueil des réfugiés syriens, le gouvernement fédéral prend déjà des mesures au pays pour augmenter le nombre d'employés affectés à l'arrivée des réfugiés syriens au pays.

«L'évaluation des besoins en personnel est en cours, et le ministère mobilisera autant de personnel qu'il est nécessaire pour répondre aux besoins» a indiqué par courriel Remi Lariviere, porte-parole du ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Au pays, le ministère confirme avoir déjà affecté 16 employés supplémentaires au Bureau de traitement centralisé de Winnipeg pour évaluer les demandes de parrainage de réfugiés par le secteur privé, portant ainsi le total à 31 employés pour l'instant. D'autres employés seront également affectés aux endroits où l'on accueillera les réfugiés, mais on n'en connaît pas le nombre exact pour l'instant, nous a-t-on indiqué.

Plus que 36 villes

Par ailleurs, le ministère a déjà prévu hausser le nombre de collectivités avec lesquelles il a des ententes signées avec des fournisseurs de services pour offrir des services spécialisés «immédiats et essentiels» aux réfugiés. 

«Au cours des dernières années, les réfugiés parrainés par le gouvernement sont allés dans l'une des 36 villes à travers le Canada où le gouvernement fédéral a conclu des ententes avec des fournisseurs de services. Nous nous attendons à réinstaller les réfugiés dans un plus grand nombre de collectivités que cela et par conséquent, cette liste devrait s'allonger», a indiqué le porte-parole du ministère.

Au Québec, Gatineau fait partie de la liste actuelle qui comprend 12 autres villes, dont Québec, Trois-Rivières, Victoriaville, Drummondville, Sherbrooke, Montréal, Laval, Saint-Jérôme, Joliette, Sainte-Hyacinthe, Brossard et Granby. En Ontario, la liste ne comprend que six villes, dont Ottawa, Toronto, Windsor, London, Kitchener et Hamilton.

«Plusieurs autres collectivités ont exprimé un intérêt pour accueillir des réfugiés syriens. Nous allons travailler avec nos partenaires afin d'assurer qu'un soutien adéquat soit disponible, ou peut être mis en place dans ces communautés avant d'y envoyer des réfugiés. Le ministre a déjà exprimé le désir de voir les réfugiés dispersés de façon équitable à travers le pays» a indiqué le porte-parole du ministère.

Le plan pour l'accueil des réfugiés syriens annoncé cette semaine devrait coûter un maximum de 678 millions $ sur six ans. Le programme de dépenses prévoit 21 M $ pour l'identification, 46 M $ pour le traitement à l'étranger, 121 M $ pour le transport, 77 M $ pour le traitement au Canada, 377 M $ pour l'établissement et l'intégration, et 36 M$ pour le soutien organisationnel.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement avait déjà confirmé qu'environ 500 agents du gouvernement, y compris des agents pour délivrer des visas provisoires, sont affectés aux bureaux outre-mer. 

Le Canada a établi un bureau temporaire additionnel à Beyrouth (Liban), qui sera élargi. Un deuxième bureau temporaire sera établi à Amman (Jordanie) et la capacité en ce qui a trait aux visas pourrait également être étendue en Turquie une fois les recommandations reçues, a-t-on indiqué au ministère.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer