Andrew Leslie, whip du gouvernement Trudeau

Andrew Leslie... (Etienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

Andrew Leslie

Etienne Ranger, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a confié les responsabilités de whip du gouvernement au général à la retraite Andrew Leslie, nouveau député fédéral d'Orléans. Ce dernier a délogé le conservateur Royal Galipeau lors du scrutin du 19 octobre dernier, récoltant 60% des suffrages exprimés.

Le whip a le devoir de s'assurer que les troupes libérales participent aux votes à la Chambre des communes.

Les libéraux avaient promis de permettre les votes libres à ses députés lorsqu'ils s'opposeront à des projets de loi - sauf pour les enjeux les plus cruciaux. La plateforme libérale indique que ses députés devront seulement suivre la ligne de parti lorsqu'ils voteront relativement à des promesses électorales ou à des questions de confiance, dont le budget et des questions de valeurs ou de droits garantis par la Charte.

M. Leslie était un candidat vedette et plusieurs le voyaient au Cabinet, mais il avait finalement été exclu de la liste.

Le whip est mieux rémunéré que les simples députés - il reçoit 28 420 $ de plus que le salaire normal de député, qui est établi à un peu moins de 158 000 $.

Un atout

M. Trudeau estime qu'Andrew Leslie sera un atout pour le gouvernement libéral à la Chambre des communes.

«Il veillera à ce que nos députés en Chambre se trouvent au bon endroit au bon moment et que nous restions concentrés sur la mise en oeuvre de notre plan en faveur d'un gouvernement positif, ambitieux, ouvert et transparent», a déclaré M. Trudeau par voie de communiqué.

Les conservateurs dévoilent leur cabinet fantôme

Le Parti conservateur a désigné les députés qui seront membres du cabinet fantôme de l'opposition officielle à la Chambre des communes. Sans surprise, l'unique élu conservateur dans la capitale fédérale, le député de Carleton, Pierre Poilievre, fait partie de ce cabinet.

Il est porte-parole de sa formation politique pour tout ce qui concerne le conseil du Trésor et la Commission de la capitale nationale. Les vétérans Tony Clement, Rob Nicholson, Lisa Raitt et Steven Blaney sont également du cabinet fantôme.

Le dossier des langues officielles a été remis au député de Montmagny - L'Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, tandis que la Francophonie devient l'affaire de la députée de Beauport - Côte-de-Beaupré - île d'Orléans - Charlevoix, Sylvie Boucher. 

LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer