Les cibles conservatrices de GES sont un plancher

L'ancien gouvernement conservateur s'était donné comme but de... (Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

L'ancien gouvernement conservateur s'était donné comme but de réduire de 30% les émissions par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030.

Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La nouvelle ministre canadienne de l'Environnement a déclaré que la cible de réduction des gaz à effet de serre fixée par les conservateurs doit être vue comme un plancher.

Catherine McKenna est à Paris pour participer à des rencontres ministérielles préparatoires en vue du sommet des Nations unies sur les changements climatiques qui s'amorcera à la fin du mois.

Les libéraux refusent d'établir un objectif clair en matière de réduction des émissions de GES, soutenant que le gouvernement fédéral doit d'abord élaborer un plan crédible en collaboration avec les provinces.

L'ancien gouvernement conservateur s'était donné comme but de réduire de 30% les émissions par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030.

Depuis son entrée en poste, Mme McKenna esquive les questions sur les cibles concrètes à atteindre. Mais lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, lundi, elle a affirmé que la réduction de 30% des GES d'ici 2030 serait le plancher, mais que les libéraux souhaitaient faire mieux.

Les précédents gouvernements canadiens - tant libéraux que conservateurs - ont déjà donné leur accord à des réductions de carbone, mais n'ont jamais adopté la réglementation nécessaire pour faire de ce principe une réalité.

Mme McKenna n'a pas été en mesure d'indiquer s'il était toujours possible pour le Canada de rencontrer les cibles de 2020 établies dans l'accord de Copenhague.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer