Le cabinet paritaire de Trudeau suscite l'intérêt dans le monde

L'explication succincte du premier ministre Trudeau à une... (Justin Tang, PC)

Agrandir

L'explication succincte du premier ministre Trudeau à une question sur la parité au sein de son cabinet - «Vous savez, on est en 2015» - a fait les manchettes à l'extérieur du pays.

Justin Tang, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'explication succincte du nouveau premier ministre Justin Trudeau, qui a répondu «Vous savez, on est en 2015» à une question concernant la parité au sein de son cabinet, a fait les manchettes à l'extérieur du pays.

Le New York Times, Newsweek, Slate, le site Web de NBC Nightly News et d'autres organisations de presse américaines ont couvert l'assermentation de M. Trudeau mercredi, incluant la réponse qu'il a donnée à un journaliste lui demandant pourquoi il était important pour lui que son conseil des ministres comporte un nombre égal de femmes et d'hommes.

Citant une étude des Nations unies, Newsweek a souligné que le cabinet paritaire du chef libéral avait permis au Canada de passer de la vingtième à la quatrième position sur le plan du pourcentage de femmes occupant des postes ministériels, ex aequo avec la France et le Liechtenstein. La première place revient à la Finlande.

Le journal britannique The Telegraph a aussi publié un article sur le conseil des ministres de Justin Trudeau.

«Dans un geste choquant sur le thème "les politiciens reconnaissent que nous sommes au 21e siècle", il a choisi 15 hommes et 15 femmes - la première équipe ministérielle paritaire de l'histoire du pays», a écrit Claire Cohen, la rédactrice en chef adjointe de la section féminine de la publication.

Certaines vedettes ont aussi commenté la nouvelle.

«Pourquoi un gouvernement paritaire 50/50? "Vous savez, on est en 2015!" Cela faisait longtemps que j'avais vu quelque chose d'aussi cool. Je t'aime, Canada», a affirmé l'actrice Emma Watson sur Twitter.

Lorsque M. Trudeau a remporté les élections du 19 octobre, la plupart des médias étrangers se sont attardés à sa beauté physique.

Cette semaine, c'est plutôt sa justification simple et concise de son choix de s'entourer d'autant de femmes que d'hommes qui a retenu l'attention de la presse internationale.

Le texte publié par le site Web féministe américain Jezebel sur le conseil des ministres du successeur de Stephen Harper était intitulé: «La chose la plus sexy chez Justin Trudeau est son cabinet paritaire».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer