Services partagés Canada nie que des données ont été menacées

Services partagés Canada (SPC), le ministère qui s'occupe des technologies de... (David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne

Services partagés Canada (SPC), le ministère qui s'occupe des technologies de l'information au gouvernement fédéral, assure qu'une défaillance dans son réseau et une défectuosité dans son système survenues plus tôt cette année n'ont pas mis en danger ses données.

Les problèmes au nouveau centre de données CFB Borden provenaient du fait que le pare-feu numérique censé bloquer les éléments malveillants n'était pas toujours disponible, même s'il fonctionnait en tout temps, selon des documents internes du gouvernement.

Le porte-parole de Services partagés Canada Ted Francis a expliqué que les pare-feu de rechange étaient à l'oeuvre même lorsque le ministère tentait de réparer les problèmes techniques soulevés par la Commission de la fonction publique sur son système qui fonctionnait au ralenti, l'empêchant d'effectuer toutes ses tâches.

M. Francis a indiqué qu'aucun autre ministère n'avait été affecté par les défaillances au centre CFB Borden et qu'aucune donnée n'avait été mise à risque.

Les complications se sont présentées après que la commission eut transféré son infrastructure d'informations d'un centre en plein coeur de la capitale nationale vers une base militaire située au nord de Toronto.

Une note interne du président de Services partagés Canada à l'époque indiquait que la commission avait subi «plusieurs pannes» dans son système, dont les «performances applicatives» étaient en train de se dégrader.

La distance physique entre le centre CFB Borden, à Toronto, et les bureaux de la commission à Ottawa causait un plus long délai dans le transfert d'informations entre les serveurs et les travailleurs de première ligne. Un câble avait également été sectionné en raison d'une «erreur de construction hors de contrôle de SPC», a soutenu M. Francis.

Pour éviter qu'un tel problème se reproduise, les travailleurs ont installé un deuxième câble et ils ont testé les deux pour s'assurer que le service ne soit plus interrompu. «Le reste de l'infrastructure a été testé et configuré pour répondre aux exigences du service», a-t-il précisé.

Le gouvernement conservateur sortant a créé le ministère en 2011 pour rassembler tous les centres de données et les systèmes de courriels gouvernementaux afin d'économiser des millions en éliminant les chevauchements et en rationalisant les opérations.

Il a également été conçu pour éliminer les infrastructures vétustes et pour réduire les vulnérabilités du système aux cyberattaques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer