Trudeau et Wynne en tête-à-tête

Justin Trudeau s'est entretenu avec Kathleen Wynne mardi.... (PC)

Agrandir

Justin Trudeau s'est entretenu avec Kathleen Wynne mardi.

PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Justin Trudeau a été accueilli comme une vedette rock, mardi, quand il est arrivé devant l'Assemblée législative de l'Ontario pour une rencontre avec la première ministre Kathleen Wynne, qui a pris dans ses bras le premier ministre désigné pendant que des centaines d'employés libéraux applaudissaient.

Les ministres et la plupart des membres du caucus libéral se sont rassemblés sur les marches de l'Assemblée pour l'arrivée de M. Trudeau, et plusieurs ont cherché à lui serrer la main ou à prendre une photographie.

Le chef des libéraux fédéraux et Mme Wynne se sont rencontrés pour seulement une demi-heure dans son bureau, avant de quitter tous les deux pour les funérailles de Ken Taylor, l'ancien ambassadeur canadien en Iran.

M. Trudeau a évité la plupart des questions, mais a déclaré qu'il était heureux d'avoir accepté l'invitation de Mme Wynne et qu'ils avaient eu «une très bonne discussion sur bon nombre de sujets». Il a ajouté qu'il avait hâte de travailler avec elle.

La visite de M. Trudeau démontre un changement important dans les relations entre le gouvernement fédéral et l'Ontario.

Mme Wynne avait lancé une campagne publique pour obtenir une rencontre avec Stephen Harper, alors qu'il était premier ministre, après qu'il eut refusé toutes ses demandes pendant plus d'un an.

Et durant la campagne électorale, M. Harper s'est vanté d'être ravi de bloquer toute aide fédérale pour créer ou administrer le nouveau régime de retraite de l'Ontario, le dénigrant en le qualifiant d'«impôt tueur d'emplois».

Consentement des provinces

Mme Wynne a averti que M. Trudeau ne pouvait de lui-même accepter d'augmenter les contributions et les bénéfices du régime de retraite du Canada et avait besoin du consentement des autres provinces. Elle dit qu'elle continuera à planifier les déductions aux paies pour le régime ontarien de retraite à partir du 1er janvier 2017.

Les deux leaders libéraux ne se sont pas rendus disponibles aux médias après leur rencontre, qui a eu lieu à Toronto une semaine après que M. Trudeau eut mené ses troupes d'une troisième place à un gouvernement majoritaire et juste huit jours avant qu'il ne soit assermenté comme premier ministre.

Ils ont toutefois diffusé une déclaration conjointe peu après, notant que la rencontre avait notamment pour but de discuter de la façon dont les deux gouvernements peuvent travailler ensemble sur des enjeux importants tels que les investissements - notamment dans les infrastructures - pour stimuler la croissance économique et la création d'emplois.

D'autres sujets ont été abordés, comme les relations avec les Premières Nations et l'environnement.

«Nous avons réaffirmé notre volonté de collaborer constamment et de coopérer pour combattre les changements climatiques, particulièrement en vue de la conférence COP21 à Paris», est-il écrit.

Les leaders ont aussi pris soin de relever le bénéfice de l'élection d'un nouveau parti à la tête du pays.

«En plus de travailler ensemble sur ces différentes priorités, nous sommes ravis de jeter les bases d'une nouvelle relation positive entre le nouveau gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Ontario», est-il écrit dans la déclaration conjointe, distribuée par le Parti libéral du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer