Les facteurs veulent freiner Postes Canada

Le syndicat des facteurs souhaite que les libéraux... (Robert Skinner, Archives La Presse)

Agrandir

Le syndicat des facteurs souhaite que les libéraux ordonnent à Postes Canada me mettre fin aux compressions.

Robert Skinner, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Alors que le syndicat des postiers lui demande de suspendre «immédiatement» son plan visant à mettre fin au service de livraison à domicile, Postes Canada a réagi en affirmant «avoir hâte» de discuter de ses plans avec le nouveau gouvernement libéral.

Mercredi, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a demandé à Postes Canada de mettre un frein à son plan pour abolir le service de livraison du courrier à domicile.

«Les compressions postales sont l'oeuvre des conservateurs. Maintenant que ces derniers ont été éjectés du pouvoir, nous demandons à Postes Canada de modérer ses ardeurs», a indiqué Mike Palecek, président national du STTP.

Selon l'échéancier de Postes Canada, de nouvelles boîtes postales communautaires ont été mises en service le 19 octobre, jour des élections, tandis que d'autres le seront en novembre. Le STTP craint maintenant que Postes Canada accélère la mise en oeuvre de son plan avant que le gouvernement libéral majoritaire ne prenne les commandes.

«Nous devons empêcher ces compressions pour éviter d'autres pertes emplois, d'autres dommages dans les quartiers et que d'autres citoyens perdent le service de livraison à domicile», poursuit Mike Palecek.

La réaction de Postes Canada aux déclarations du leader syndical n'a pas tardé, mercredi.

«Nous avons hâte de discuter de nos plans avec le nouveau gouvernement. Notre objectif demeure d'assurer l'avenir du service postal pour tous les Canadiens en réglant les problèmes soutenus qu'entraîne la chute rapide des volumes de courrier», a fait savoir Anick Losier, porte-parole de Postes Canada, dans un courriel.

La promesse de Trudeau

Durant la campagne électorale, Justin Trudeau avait confié lors d'une entrevue exclusive avec LeDroit qu'il voulait arrêter l'installation des boîtes postales communautaires et mener une véritable consultation pour trouver des moyens de maintenir la livraison du courrier à domicile. «Il faut arrêter de penser que Postes Canada est une machine à profit», avait alors déclaré M. Trudeau.

Le STTP a bien accueilli ces engagements, mais il faut que les libéraux fassent vite et ordonnent à Postes Canada la fin des compressions, selon son président Palecek.

Le syndicat s'est déjà engagé dans un recours devant les tribunaux pour empêcher Postes Canada de mettre fin à la livraison à domicile. Sa caravane «Sauvons Postes Canada» a sillonné le pays durant la campagne électorale afin de sensibiliser les Canadiens aux impacts du plan de la société auquel s'opposent plus de 600 municipalités du pays, dont plusieurs grandes villes comme Montréal et Hamilton.

«Les personnes âgées, les personnes ayant une incapacité et d'autres ont été nombreuses à accorder leur vote aux libéraux, en raison de leur promesse de mettre fin à la suppression du service de livraison à domicile, a rappelé le président du syndicat. Postes Canada aurait tort de poursuivre dans cette voie, maintenant que les libéraux ont été élus et que la population a envoyé un message clair à ce sujet.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer