Mobilisation à Ottawa pour les migrants syriens

Les responsables de la communauté catholique syriaque d'Ottawa... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les responsables de la communauté catholique syriaque d'Ottawa estiment que le Canada doit accueillir plus de réfugiés.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le sort des familles qui fuient la guerre a continué de trouver écho dans la capitale fédérale, ce week-end.

Samedi, quelques centaines de personnes se sont rassemblées au Monument canadien pour les droits de la personne, sur la rue Elgin, afin de réclamer que le gouvernement canadien vienne en aide aux réfugiés.

L'élément déclencheur pour ce groupe a été la publication de la désormais célèbre photo du jeune Syrien Alan Kurdi, retrouvé noyé sur une plage turque après que sa famille ait tenté de gagner l'Europe. Mais pour Eleanor Riley, l'une des organisatrices de l'événement, il y a bien pire que cette image atroce.

«L'image m'a frappée fort, évidemment. Mais voir la réaction de nos politiciens, pour moi, était encore plus horrible. [...] Nous sommes fiers d'être un pays qui accueille les gens, des réfugiés. Les immigrants sont à la fondation de notre pays.»

«J'ai vu cette image, j'avais essayé de l'éviter, mais elle est partout. Je l'ai vue, j'ai pleuré et je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose» affirme une autre organisatrice, Nelly Elayoubi.

Mmes Riley et Elayoubi soutiennent que les gens s'organisent autour de cette cause à Ottawa. Elles espèrent que l'enjeu pourra demeurer au centre des discussions d'ici la fin de la campagne électorale fédérale.

Pendant ce temps, des gens s'organisent pour parrainer une famille. Manal Drissi a lancé une campagne de sociofinancement en ligne pour être en mesure de venir en aide à des réfugiés. Lundi soir, près de 400 personnes avaient contribué pour un montant de 10465$.

«Ça fait longtemps qu'on en entend parler, mais à part donner à des organismes, je n'avais pas réfléchi à ce que je pouvais faire pour aider directement. [La photo] m'a réveillée.»

Mme Drissi espère recueillir 25000$, soit le montant nécessaire pour subvenir aux besoins d'une famille pendant un an. Si elle n'y parvient pas, elle offrira la somme amassée à une organisation qui vient en aide aux réfugiés et elle promet de collaborer avec eux pour aider une famille à venir au Canada.

Le rôle du Canada

Dimanche, la communauté catholique syriaque d'Ottawa s'est rassemblée pour accueillir le primat de cette église, Ignace Joseph III Younan. La visite, initialement prévue pour commémorer le centenaire du génocide arménien par les Turcs, est rapidement devenue une occasion de parler du sort des réfugiés pour cette communauté.

Le prêtre de la paroisse Saint-Paul des Syriaques catholiques d'Ottawa, Fadi Atalla, estime que l'histoire se répète pour cette communauté religieuse, alors que les chrétiens du Moyen-Orient sont bien souvent la cible d'oppresseurs. Par oppression, on parle de menaces, d'assassinats et de viols, bien souvent.

M. Atalla demande aux gouvernements de partout dans le monde d'en faire plus pour accueillir les réfugiés qui sont en danger chez eux, sans égard à leur religion.

«On invite le Canada à rouvrir encore une fois la porte s'il y a des réfugiés qui demandent l'asile ici, au Canada.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer