Les pancartes font leur apparition à Ottawa

Anita Vandenbeld a posé une pancarte sur le... (Courtoisie)

Agrandir

Anita Vandenbeld a posé une pancarte sur le terrain de l'ancien député du Parti progressiste-conservateur, David Daubney.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La campagne électorale fédérale est devenue un peu plus visible à Ottawa jeudi, puisque les candidats des sept circonscriptions fédérales de la capitale nationale ont pu finalement installer leurs pancartes électorales.

La réglementation municipale d'Ottawa interdit l'installation de telles affiches sur des terrains privés jusqu'à 60 jours avant le jour du scrutin, le 19 octobre prochain.

Les règles sont encore plus strictes en ce qui a trait aux terrains publics de la ville: de telles publicités électorales ne peuvent être installées avant le 19 septembre.

La candidate libérale dans Ottawa-Centre, Catherine McKenna, a d'ailleurs innové en lançant les premières pancartes partisanes pour vélos au Canada. Les premières ont été aménagées sur des supports à vélo du centre-ville. L'objectif principal est de conjuguer visibilité et principes libéraux.

«Mes pancartes donnent aux cyclistes l'occasion de m'appuyer et d'appuyer le Parti libéral, tout en démontrant des valeurs que nous partageons comme leur passion pour le cyclisme et leur souci pour l'environnement», a-t-elle déclaré.

Ses adversaires dans cette circonscription sont le député sortant Paul Dewar (NPD), ainsi que Damian Konstantinakos (PC) et Thomas Milroy (Parti vert).

Pendant ce temps, la candidate libérale pour Ottawa Ouest-Nepean, Anita Vandenbeld, a posé l'une de ses premières pancartes partisanes sur le terrain de l'ancien député du Parti progressiste-conservateur de cette circonscription, David Daubney. Ce dernier dit avoir pris cette décision peu orthodoxe en raison des décisions économiques du premier ministre. À son avis, Stephen Harper a laissé le pays «dans un mauvais état.»

Mme Vandenbeld a aussi recruté l'ex-vice-président national du PC, Moe Royer, à titre de président de sa campagne.

Ses seuls autres opposants à l'heure actuelle sont Abdul Abi (PC) et le chef du Parti de l'héritage chrétien du Canada, Rod Taylor.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer