Harper veut criminaliser le «tourisme» dans les zones contrôlées par l'EI

Le chef du Parti conservateur, Stephen Harper.... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef du Parti conservateur, Stephen Harper.

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

La Presse Canadienne

Les conservateurs promettent de prendre des mesures législatives pour empêcher les Canadiens de se rendre dans des régions contrôlées par des groupes terroristes.

De passage à Ottawa, le chef conservateur Stephen Harper a promis d'élargir la législation qui interdit aux Canadiens d'aller à l'étranger combattre dans les rangs dans des groupes jugés terroristes par le gouvernement fédéral.

M. Harper a indiqué qu'un gouvernement conservateur établira des «zones désignées» - des régions du monde que contrôlent des groupes extrémistes comme l'État islamique et où ils recrutent et forment des combattants.

Les conservateurs veulent que les agences de sécurité nationale suivent la trace des Canadiens qui se rendent dans ces régions et les contraignent à revenir au pays. Ces Canadiens devront alors prouver qu'ils s'étaient déplacés dans ces secteurs pour des raisons humanitaires ou parce qu'ils couvraient un conflit pour le compte d'un média.

Une législation similaire existe en Australie qui interdit à ses citoyens de se rendre dans certaines régions de l'Irak et de la Syrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer