Les candidats locaux se préparent

Le candidat libéral dans Hull-Aylmer, Greg Fergus, estime... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le candidat libéral dans Hull-Aylmer, Greg Fergus, estime que les conservateurs ont manqué de respect envers la fonction publique depuis qu'ils sont au pouvoir.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La campagne est commencée et les candidats locaux préparent leurs arguments pour convaincre les électeurs.

Le représentant du Parti conservateur dans Orléans, Royal Galipeau, tente par exemple d'être élu pour une quatrième fois de suite. Il cible le développement économique, le transport en commun (deuxième phase du train léger) et l'environnement (assainissement de la rivière des Outaouais) à titre de priorité.

En poste depuis bientôt 10 ans, M. Galipeau sait bien qu'il devra défendre son bilan et celui de son gouvernement.

Le candidat libéral dans Hull-Aylmer, Greg Fergus, a certainement quelques critiques à son endroit.

Il estime que les conservateurs ont manqué de respect à l'endroit de la fonction publique, dans les coupures, mais également en agissant sans les consulter. «Quand j'ai travaillé dans le gouvernement Chrétien, il nous a toujours dit: «Ce n'est pas vous qui élaborez des politiques, c'est les fonctionnaires. Ce sont des experts dans leur domaine et c'est à nous de jauger les options qui nous sont données.»»

«Il y a eu des coupures, mais on a encore 19000 fonctionnaires de plus à Ottawa qu'il y en avait il y a 10 ans. Ç'a été dérangeant la réorganisation [...], mais les coupures se sont faites de façon beaucoup plus humaine que ce qu'un gouvernement précédent a fait il y a 20 ans. Les coupures de 1995, c'était 40000 postes», réplique Royal Galipeau.

Le changement comme thème de campagne

La fonction publique fera partie des préoccupations des néo-démocrates, estime la députée sortante de Gatineau, Françoise Boivin. Or, pour elle, le choix dans la région est le même à peu près partout: est-ce que les électeurs veulent du changement?

Mme Boivin affirme entendre régulièrement les électeurs demander du changement. Son objectif sera donc de convaincre les électeurs que son parti représente est une alternative viable au gouvernement conservateur et une alternative plus digne de confiance que le Parti libéral du Canada.

«On le dit souvent, les libéraux font campagne à gauche, mais ils gouvernent à droite. Ils disent qu'ils ont changé, mais en qui avez-vous confiance?»

À noter qu'aucun candidat du Bloc québécois n'a pu être joint à temps pour la rédaction de cet article.

jpaquette@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer