Le monument rétrécit, la controverse gonfle

Ces nominations surviennent le jour même où la... (Courtoisie)

Agrandir

Ces nominations surviennent le jour même où la CCN doit se prononcer dans le controversé dossier du Monument aux victimes du communisme.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Loin de s'estomper, la controverse entourant le projet de Monument aux victimes du communisme a monté d'un autre cran, jeudi, lorsque le conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) - changé avec l'arrivée de trois nouveaux directeurs nommés la veille par le gouvernement Harper - a approuvé la décontamination du site situé non loin de la Cour suprême du Canada.

Le président de la CCN, Russell Mills, a voté contre, tout comme deux autres directeurs. «Je pense que le vote sur la décontamination aurait pu attendre après l'été parce que nous n'avons pas encore approuvé le projet final», a expliqué le président Mills.

Juste avant le vote, la direction de la CCN a présenté de nombreuses modifications au projet, dont l'ampleur a été passablement réduite. Le monument occupera 37% du site, comparativement à 60% dans le concept d'origine, tandis que sa hauteur globale sera réduite de moitié.

Les membres du conseil d'administration devraient se prononcer sur un projet final plus tard, possiblement lors d'une réunion spéciale cet été.

Pendant les discussions, certains ont avancé l'hypothèse qu'un site plus à l'ouest, adjacent à Bibliothèque et Archives canada, soit plutôt retenu. Mais la discussion n'a pas été vraiment plus loin lors des débats.

Le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson, a expliqué que les promoteurs, de même que les ministères impliqués dans le projet, n'avaient pas demandé de changement de site, si bien que la société d'État devait poursuivre le processus d'approbation afin de respecter l'échéancier prévu.

Vive opposition

La présentation a eu lieu devant une salle comble, incluant plusieurs opposants au projet, dont un groupe de vétérans.

Dès la fin de la réunion du conseil, le député néo-démocrate Paul Dewar et son collègue libéral Mauril Bélanger ont dénoncé le vote sur la décontamination, de même que la décision du gouvernement Harper de nommer cinq nouveaux directeurs à la veille de cette réunion.

«C'est une décision inacceptable» a lancé le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger. Il va falloir que les gens parlent plus fort pour exprimer leur désaccord avec le site. Dans ma circonscription, 90% des gens sont en désaccord.»

«Après la controverse avec le Sénat, on aurait pu s'attendre à des changements, a poursuivi le député d'Ottawa-Centre, Paul Dewar. Mais avec les conservateurs, c'est toujours le même vieux patronage. Ils nomment des gens qui défendent leur agenda politique à des conseils d'administration comme celui de la CCN. Ces gens-là devraient plutôt défendre les intérêts de tous les Canadiens.»

Parmi les nouveaux venus: Victor Brunette, de Gatineau; Brian Coburn, de Navan; et Basil Stewart, de Summerside. Ils ont tous été nommés pour quatre ans. 

Arrivés à la fin de leur mandat, Richard Jennings et Jacquelin Holzman ont quitté la table du conseil.

Ces nominations surviennent le jour même où la CCN doit présenter une mise à jour dans le controversé dossier du monument qui doit être érigé sur la rue Wellington, non loin de la Cour suprême. Une décision doit également être prise au sujet de la décontamination du site devant l'accueillir.

L'emplacement suscite la controverse dans la capitale depuis déjà plusieurs mois. Plusieurs groupes doivent d'ailleurs participer à l'assemblée publique du conseil de la CCN, jeudi après-midi.

Consultations sur les commémorations

La Commission de la capitale nationale (CCN) a donné son aval à la tenue consultations publiques pour un plan visant l'aménagement et le choix des emplacements pour les commémorations militaires à Ottawa. Les consultations devraient débuter prochainement.

Ce plan est le premier de trois plans de commémoration que la CCN souhaite élaborer en consultation avec le public. Un deuxième plan portera sur les commémorations sociales, culturelles et scientifiques, alors que le troisième regroupera les commémorations historiques et politiques.

«Ce plan donne une vision à long terme des monuments commémoratifs militaires de la capitale du Canada, ancrée par le parcours commémoratif d'importance symbolique et historique», a expliqué le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson.

Le c.a. de la CCN a aussi donné son accord de principe à l'agrandissement du 22e étage de l'Hôtel Westin, situé dans le centre-ville d'Ottawa. Même s'il reste encore plusieurs détails à régler, l'agrandissement permettra à l'hôte de 25 étages de procéder aux travaux en prévision des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer