Les ressources manquent

Selon le syndicat, les ressources insuffisantes et la...

Agrandir

Selon le syndicat, les ressources insuffisantes et la formation inadéquate offerte aux nouveaux employés qui devront assurer les services du nouveau système Phénix font craindre des retards dans le traitement des 97 000 dossiers qui devraient y être traités à compter de la fin juillet.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le transfert d'une autre importante vague de dossiers, dans le cadre de l'implantation à Miramichi d'un nouveau système de traitement de la paye des fonctionnaires fédéraux, prévue en juillet, suscite plusieurs inquiétudes.

« Même si Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) nous dit que tout sera prêt pour la fin juillet, nous sommes très sceptiques » a indiqué au Droit Chris Aylward, vice-président exécutif national de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

Selon le syndicat, les ressources insuffisantes et la formation inadéquate offerte aux nouveaux employés qui devront assurer les services du nouveau système Phénix font craindre des retards dans le traitement des 97 000 dossiers qui devraient y être traités à compter de la fin juillet. Une fois la mise en oeuvre complétée, le nombre de dossiers devrait atteindre jusqu'à 130 000.

« Nos membres font tout pour être prêts, mais le manque de ressources et la formation reçue risquent de ne pas suffire. En bout de ligne, ces employés pourraient ne pas pouvoir régler rapidement les problèmes qui surviendront dans le traitement des dossiers », ajoute le dirigeant de l'AFPC.

« On peut former un employé pendant trois semaines, mais lorsqu'il y aura des problèmes, il faudra qu'il puisse les régler. Selon nous, il n'y a pas les ressources suffisantes. Nous craignons qu'il y ait des retards. Ce sont nos membres qui seront pénalisés. Nous voulons éviter que les employés aient à attendre quatre, six ou huit semaines avant que leur dossier ne soit réglé », a expliqué M. Aylward.

En juillet 2014, la responsable de l'Initiative de transfert de l'administration de la paye, Rosanna Di Paola, avait lancé le compte à rebours en prévision d'une mise en oeuvre complète du système Phénix, prévue alors pour le 1er juillet 2015.

La semaine dernière, TPSGC avait indiqué au Droit que le projet de centralisation des services de paye à Miramichi respectait les échéanciers et les budgets prévus.

Le ministère avait toutefois admis que le traitement de dossiers complexes pouvait entraîner des retards, comme l'avait rapporté un employé contractuel qui disait attendre « jusqu'à huit semaines » avant d'être payé, depuis que son dossier est traité à Miramichi. Le nouveau système Phénix, auquel sera intégré le système PeopleSoft, est conçu pour offrir un traitement sans papier et une fonctionnalité libre-service. Phénix doit permettre des calculs automatisés de la paye, comme le rajustement des augmentations d'échelon annuelles et le calcul des retenues des cotisations syndicales lorsqu'un employé change de poste.

L'initiative de 300 millions $ a été annoncée par le gouvernement Harper en août 2010. Le nouveau centre comptera 550 employés, au lieu de 1700 agents de rémunération répartis dans les ministères. Le gouvernement a estimé qu'il économisera 78 millions $ par an à compter de 2017 avec ce nouveau système.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer