Le Bloc poursuit sa reconstruction

Philippe Boily (à gauche) est félicité par le... (Simon Séguin-Bertand, LeDroit)

Agrandir

Philippe Boily (à gauche) est félicité par le chef du Bloc québécois Mario Beaulieu. Il représentera la formation souverainiste lors des prochaines élections fédérales, cet automne.

Simon Séguin-Bertand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une première pierre a été posée par le Bloc québécois en Outaouais, hier, en vue des prochaines élections fédérales. Un candidat a officiellement été nommé pour représenter la formation politique dans la circonscription de Gatineau.

C'est Philippe Boily qui aura la mission de remplir les souliers de l'ex-député Richard Nadeau.

Le président de l'Association générale des étudiants de l'Université du Québec en Outaouais et ex-candidat d'Option nationale dans Chapleau pourrait surprendre, selon son chef, Mario Beaulieu qui s'est déplacé à Gatineau hier pour l'appuyer. «Les gens sont enthousiastes, beaucoup de jeunes se joignent à notre équipe. On voit ça dans toutes les régions du Québec», indique M. Beaulieu qui prédit d'ailleurs une «vague bleue» au scrutin du 19 octobre prochain.

M. Boily fait également preuve d'un grand enthousiasme. Selon lui, les victoires passées de Richard Nadeau sont un outil et non un fardeau. Une des forces de l'ex-député, était son entourage, selon le jeune candidat bloquiste. Il affirme bénéficier de l'appui de l'équipe qui a accompagné M. Nadeau lors des dernières élections.

«Je crois que j'amène du sang neuf. Il y a beaucoup de jeunes dans mon équipe de campagne, ça amène de l'énergie. Ceux qui ont fait campagne avec Richard nous apportent de l'expérience.»

Le NPD pris pour cible

Le chef du Bloc québécois assure par ailleurs que Philippe Boily ne sera pas seul dans la région. Des noms devraient être annoncés sous peu, indique Mario Beaulieu.

En attendant de compléter son équipe, M. Beaulieu s'en prend au Nouveau parti démocratique (NPD). Selon lui, la formation de Thomas Mulcair ne représente pas adéquatement les intérêts des Québécois. Il cite la position du parti dans le dossier du pipeline Énergie Est, un projet qui va à l'encontre des besoins du Québec, selon le chef bloquiste.

Sur le terrain, Philippe Boily admet qu'il aura fort à faire pour déloger la députée néo-démocrate Françoise Boivin. Le candidat du Bloc lui reconnaît certaines qualités, mais affirme qu'il tentera de convaincre les Gatinois que sa formation politique l'empêche de défendre adéquatement leurs intérêts.

«Le NPD s'oppose à Northern Gateway en Colombie-Britannique, mais quand vient le temps de se prononcer au Québec, c'est un good business deal, comme l'a dit M. Mulcair», souligne M. Boily.

jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer