Le plan de match est maintenu

Stephen Harper et le ministre Joe Oliver ont... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT)

Agrandir

Stephen Harper et le ministre Joe Oliver ont présenté le budget 2015 hier.

PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le gouvernement Harper maintient son «plan de match» à l'égard de la fonction publique fédérale dans le budget 2015.

Sans annoncer de nouvelles abolitions de postes autres que celles déjà prévues, ce budget maintient l'objectif de modifier les conditions de travail de ses employés pour permettre au gouvernement Harper d'atteindre l'équilibre budgétaire dès cette année.

Le budget, qui prévoit un surplus de 1,4 milliard $ en 2015-2016, tient notamment compte de l'incidence budgétaire du nouveau régime des congés d'invalidité et de maladie présenté aux syndicats dans le cadre de la présente ronde de négociations qui sont encore loin d'être terminées.

Le gouvernement a néanmoins prévu qu'il pourra rayer un passif de 900 millions $ avec l'élimination des banques de congé de maladie des employés dès 2015-2016, puis de 200 millions $ les deux années suivantes. Toutefois, cette prévision risque d'être réévaluée puisque le gouvernement ne pourra mettre en oeuvre son nouveau régime d'assurance invalidité à court terme comme il le souhaitait à la date prévue en 2016, nous a confirmé une source gouvernementale.

«Nous avons l'intention de poursuivre les négociations, de bonne foi. Mais nous avons une obligation de tenir compte de ce montant dans nos prévisions», a expliqué le ministre des Finances, Joe Oliver.

Les syndicats réagissent

Les syndicats du secteur public fédéral ont déploré le maintient par le gouvernement de toutes les mesures déjà annoncées pour réduire les coûts de la rémunération de ses employés, sans prévoir de réinvestissement pour améliorer les services publics.

«Le budget ne fait rien pour enlever cette pression que les employés subissent quotidiennement à la suite des compressions déjà annoncées. Et le gel des budgets des ministères viendra mettre encore plus de pression», a commenté Emmanuelle Tremblay, présidente de l'Association canadienne des employés professionnels.

À l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), la crainte de se faire imposer un nouveau régime d'assurance d'invalidité reste une préoccupation parmi tant d'autres.

«Nous, on s'attend à ce que M. Clement tienne sa parole de négocier à la table et nous voulons une entente à la table. Selon nous, le plan du gouvernement pour les congés de maladie ne va pas dans la bonne direction. Alors nous allons négocier pour obtenir des améliorations à notre régime actuel», a déclaré Larry Rousseau, vice-président exécutif de l'AFPC pour la région de la Capitale nationale.

L'ensemble des mesures ciblant la rémunération globale des employés de la fonction publique fédérale ont permis au gouvernement, pour une quatrième année consécutive, d'enregistrer un recul au chapitre des dépenses des programmes, une tendance qui n'avait pas été observée depuis des décennies, selon les documents budgétaires.

Autre annonce comprise dans le budget Oliver, le gouvernement souhaite consacrer une somme de 210 millions $ au cours des quatre prochaines années pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Cette somme servira au financement de festivals et de concerts, dont les célébrations de la fête du Canada à Ottawa et dans d'autres grandes villes canadiennes. Le maire d'Ottawa Jim Watson accueille l'annonce de cette enveloppe. Il espère toutefois que le gouvernement fédéral clarifiera en temps et lieu son processus, notamment pour l'octroi des sommes. «Je crois avoir constaté à un endroit du budget que les fonds seraient distribués sur quatre ans. Or, cela nous apporterait en 2018, bien après les célébrations. Nous tentons toujours d'obtenir des clarifications à ce sujet, de même que le mécanisme pour demander des fonds parce qu'à l'heure actuelle, cette enveloppe semble être distribuée sur l'ensemble du pays», a-t-il commenté hier.

«Monsieur Harper persiste et signe: il en offre beaucoup - des milliards - pour les mieux nantis de notre société et des miettes pour la classe moyenne.»

- Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

«On nous redonne avec la main gauche une petite partie de ce qu'on nous a pris avec la main droite et on voudrait qu'on dise merci.»

- Carlos Leitao, ministre des Finances du Québec

«Ce budget ne répond pas totalement aux attentes des municipalités. Il y a quelques points dans la bonne direction, comme des investissements dans le transport en commun et le logement social, mais il y a aussi de grands absents, comme la sécurité en transport des matières dangereuses. Il ne faut pas oublier ce qui est arrivé à Lac-Mégantic.»

- Suzanne Roy, présidente de l'Union des municipalités du Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer