Fraser voit du positif

Graham Fraser préfère parler en nombres absolus pour... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Graham Fraser préfère parler en nombres absolus pour dire que le français a progressé à Ottawa et Gatineau.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, voit beaucoup d'éléments positifs pour le français dans les données sur l'évolution des groupes linguistiques à Ottawa et Gatineau.

En entrevue avec LeDroit, le commissaire Fraser était très réticent à parler des pourcentages, puisque la baisse du poids démographique de la population francophone est aussi constatée chez les anglophones, en raison de l'arrivée de nombreux immigrants dans la région et au pays. Il préfère parler en nombres absolus, pour dire que le français a progressé à Ottawa et Gatineau entre 1981 et 2011.

«Nous vivons dans un pays qui se transforme avec l'immigration, dit-il. Et l'immigration n'est pas une menace. La question est de savoir comment gérer l'immigration pour assurer la vitalité des communautés linguistiques en situation minoritaire.»

«Si on regarde les pourcentages, cela peut donner l'apparence d'une problématique, poursuit-il. Mais à Ottawa, il y a 27000 plus de francophones qu'en 1981, et il y a 23000 immigrants francophones» a indiqué le commissaire Fraser.

Dans tous les quartiers d'Ottawa, le niveau de bilinguisme est supérieur à 23%, a-t-il noté. Les chiffres sur l'évolution du français à Ottawa viennent appuyer sa position pour un statut bilingue pour la Ville d'Ottawa, a-t-il indiqué. «Les chiffres parlent d'eux-mêmes et ma position n'a pas changé à ce sujet», a mentionné le commissaire Fraser.

À Gatineau, il voit aussi du positif sur la situation du français, malgré la baisse dans les pourcentages, tant au niveau du poids démographique de la population francophone que de la langue parlée à la maison.

«Il y a 88% des travailleurs de Gatineau qui utilisent le français au travail et 95% des personnes ayant le français comme langue maternelle utilisent le français au travail. Quant au taux de bilinguisme, seulement 9% ne peuvent soutenir une conversation en français. C'est une progression», a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer