Benjamin Woodman, nouveau visage du PCC dans Pontiac

Benjamin Woodman représentera le Parti conservateur du Canada... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Benjamin Woodman représentera le Parti conservateur du Canada dans Pontiac lors des prochaines élections fédérales.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Parti conservateur du Canada (PCC) aura un visage bien différent dans Pontiac lors des prochaines élections. Il passera de celui d'un vieux routier, Lawrence Cannon, à celui d'un petit nouveau, Benjamin Woodman.

En 2011, le PCC comptait sur M. Cannon, alors ministre des Affaires étrangères. Il a toutefois été balayé par la vague orange et a depuis été nommé ambassadeur du Canada en France.

En novembre dernier, les conservateurs ont choisi Benjamin Woodman pour prendre sa place dans la circonscription.

Réserviste au sein des Forces canadiennes, M. Woodman a grandi à Shawville, mais réside désormais dans le secteur du Plateau, à Gatineau - un quartier qui fait partie de sa circonscription.

Le jeune candidat conservateur détient un diplôme en science politique de l'Université Concordia et a occupé des fonctions au sein du bureau du premier ministre et du ministre des Anciens combattants. «Je veux me servir de l'expérience et des connaissances que j'ai acquises en politique, et en grandissant dans la région, pour en faire un meilleur endroit où vivre. C'est déjà un bon endroit, mais on peut faire mieux.»

Prêt à en découdre

Combatif, le candidat Woodman n'hésite pas à décocher de premiers jabs à l'endroit de ses adversaires.

Selon lui, le député néo-démocrate sortant, Mathieu Ravignat, ne fait pas le travail pour dynamiser l'économie de la circonscription, notamment en ne communiquant pas efficacement aux citoyens les programmes gouvernementaux qui leur sont accessibles.

M. Woodman rappelle également que l'investiture libérale, remportée par Will Amos, a été organisée dans le comté d'Hull-Aylmer. «Quand tu veux être le député d'une région, c'est nécessaire de soutenir les entreprises locales», résume le candidat conservateur.

L'économie sera sa priorité, affirme Benjamin Woodman.

Et améliorer la qualité de son français en sera également une, souligne-t-il. Le candidat parle un français cassé hérité de son enfance passée dans une famille et un village anglophone. «C'est important de pouvoir parler à tous les résidents du Pontiac. Je n'ai pas eu de problème jusqu'à date, mais on peut toujours être meilleur.»

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer