Juge unilingue anglophone à la Cour de l'impôt

Le député Godin est «abasourdi»

Le député Yvon Godin... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le député Yvon Godin

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le député et critique néo-démocrate des langues officielles, Yvon Godin, s'est dit «abasourdi» par la récente nomination d'un unilingue anglophone au poste de juge en chef de la Cour canadienne de l'impôt.

C'est en décembre que le premier ministre Harper a procédé à la nomination d'Eugene Rossiter, un unilingue anglophone, au poste de juge en chef de la Cour canadienne de l'impôt. 

La loi oblige l'alternance entre des juges civilistes et des juristes de Common Law, mais rien n'oblige le bilinguisme du juge en chef, ni même l'alternance entre un anglophone et un francophone. 

Le député Godin croit toutefois qu'une Cour fédérale nationale devrait avoir à sa tête un juge bilingue. 

Plus de détails à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer