Steve MacKinnon gagne sans controverse

Steve MacKinnon a défait le candidat Yves Samson... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Steve MacKinnon a défait le candidat Yves Samson dans la course à l'investiture du PLC dans Gatineau.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Autre comté, autres moeurs pour le Parti libéral du Canada (PLC). L'investiture dans la circonscription de Gatineau s'est déroulée sous le signe de l'unité.

Une assemblée d'investiture qui soulagera certainement la direction du PLC après la nomination houleuse dans Orléans et les critiques formulées par l'ancien député, Marcel Proulx, sur les ondes de Radio-Canada après la victoire de Greg Fergus dans Hull-Aylmer.

Le candidat défait, le comptable Pierre Samson, est monté sur scène après le dévoilement des résultats, à l'invitation du nouveau candidat libéral dans Gatineau, Steve MacKinnon. Immédiatement, il a offert son plein support au gagnant, malgré de légers signes de déception sur son visage.

«Je salue les efforts de M. Samson, lance M. MacKinnon. C'était une campagne sans rancune basée sur nos ambitions respectives pour le comté de Gatineau. Nous sommes déterminés. Pierre était dans mon équipe la dernière fois et j'entends l'inviter à nouveau.»

Avant le grand dévoilement, les partisans des deux candidats se sont livré un affrontement vocal amical où ils scandaient le nom de leur favori. Affiches à la main, ces chants sont devenus une forme de danse en ligne déjantée où les deux camps s'entremêlaient.

Redoubler d'efforts

«On disait que Gatineau était rouge, ce n'est plus rouge. On a un grand travail à faire», a lancé Steve MacKinnon durant son discours de victoire.

Le nouveau candidat libéral l'affirme sans détour, fini l'époque où le PLC peut espérer remporter des sièges automatiquement en Outaouais. Il refuse toutefois de s'avancer à savoir si cela est dû au fait que la région a été tenue pour acquise.

«Si oui, ça n'existe plus. On ne peut plus avancer sans un effort électoral massif», répond plutôt M. MacKinnon.

Le représentant du PLC dans Gatineau soutient que l'effort de son parti doit se faire au niveau régional. Il doit unir ses forces avec M. Fergus, mais également avec le candidat de Pontiac, Will Amos. D'ailleurs, les deux ont effectué un passage à l'assemblée d'investiture, hier.

«Il nous faut une vision de la région. Les gens demandent ça de nous et on se doit de le livrer, soutient Steve MacKinnon. On doit connaître les priorités de la Ville. Connaître aussi celles de nos homologues au provincial et où le fédéral pourrait donner un coup de main, un élan à leurs efforts.»

M. MacKinnon parle d'une nouvelle génération de politiciens. Reste à voir s'il pourra déloger la néo-démocrate Françoise Boivin en 2015.

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer