La course entre dans son dernier droit

C'est jeudi que les membres du Parti libéral du Canada (PLC) de Hull-Aylmer... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est jeudi que les membres du Parti libéral du Canada (PLC) de Hull-Aylmer choisiront leur représentant. C'est la fin d'une course pour les candidats à l'investiture.

S'il s'agit d'un marathon pour le conseiller municipal Maxime Tremblay et l'ex-directeur national du PLC, Greg Fergus, Yves Ducharme a plutôt été catapulté au milieu du parcours en fin de la campagne, tandis que Jean-Claude Dubuisson a abandonné avant la fin pour donner une poussée à M. Fergus.

Vu de l'extérieur, l'échiquier semble avoir changé avec l'entrée en course tardive d'Yves Ducharme, mais MM. Tremblay et Fergus assurent que peu a changé pour eux.

«L'important, c'est que le PLC dans Hull-Aylmer a maintenant plus de 2000 membres, soutient Maxime Tremblay. De mon côté, j'ai une grosse équipe avec des gens qui font de la politique aujourd'hui.»

Cette équipe, elle est notamment composée des conseillers gatinois Denise Laferrière, Jocelyn Blondin, Josée Lacasse et Louise Boudrias, ainsi que d'anciens élus comme Pierre Philion et de gens d'affaires du comté.

Greg Fergus, quant à lui, en plus de l'appui de M. Dubuisson, a reçu un vote de confiance de l'ancien ministre Pierre Pettigrew et, aujourd'hui, de l'ancien chef du PLC, Bob Rae. «Bob Rae, ce n'est pas n'importe qui. Il sait ce que ça prend pour être un bon député, je suis très honoré», affirme M. Fergus.

Yves Ducharme, soutenu par l'ancien député d'Hull-Aylmer, Marcel Proulx, admet qu'il était minuit moins une pour se lancer dans la course. Il soutient toutefois qu'il ne commençait pas pour autant sur le fil de départ lorsqu'il s'est officiellement lancé.

L'ancien maire de Gatineau confirme que les rumeurs qui circulent depuis le printemps étaient véridiques, il songeait fortement à se lancer, mais souhaitait attendre avant de quitter son emploi à l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien.

«J'ai toujours voulu aller au fédéral, mais je ne pouvais pas me présenter au mois de mars. Je dois travailler pour gagner ma vie», explique M. Ducharme.

Même s'il n'a eu que cinq jours pour recruter de nouveaux membres, Yves Ducharme soutient qu'il a réussi à convaincre un nombre suffisant de personnes pour être choisi jeudi. Or, ses deux adversaires sont également convaincus de l'emporter.

Ils ne se font pas de quartier pour l'instant, mais selon Greg Fergus, cet élément de compétition s'éteindra dès le dévoilement du résultat.

«Je crois avoir mené une campagne positive. Mes adversaires sont des hommes sérieux. Je vais me rallier si je perds et je suis certain qu'ils vont faire la même chose si je l'emporte.»

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer