Des pilotes entraient des données inexactes

Mario Dion.... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, LE DROIT)

Agrandir

Mario Dion.

PHOTO ÉTIENNE RANGER, LE DROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paulm
Le Droit

Le commissaire à l'intégrité du secteur public, Mario Dion, a pu finalement déposer au Parlement mardi matin le rapport d'enquête sur des actes répréhensibles commis par des pilotes de la  Section de l'air d'Ottawa de la Gendarmerie royale du Canada.

La semaine dernière, la Cour fédérale avait refusé d'accorder une injonction au procureur général du Canada au nom de la GRC pour empêcher le commissaire Dion de déposer son rapport au Parlement. Le litige concernant la demande de contrôle judiciaire est toutefois toujours devant les tribunaux.

Ce dixième rapport d'enquête déposé par le commissaire Dion conclut que des pilotes de la section de l'air de la GRC à Ottawa auraient entré des données inexactes ou s'y seraient pris à rebours pour remplir les carnets de route de deux aéronefs du parc aérien de la GRC. 

Selon l'enquête, la GRC ne s'était pas assuré que chaque aéronef était utilisé dans les limites de masse et de centrage précisées dans les manuels de vol des avions. 

Plus de détails dans LeDroit du 3 décembre 2014

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer