Nycole Turmel participera à l'enquête

«Avec mon expérience dans le milieu syndical, j'ai... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

«Avec mon expérience dans le milieu syndical, j'ai eu affaire à plusieurs causes de ce genre», a affirmé Nycole Turmel.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La suspension des députés Massimo Pacetti et Scott Andrews du caucus du Parti libéral du Canada, à la suite d'allégations de harcèlement déposées par deux députées néo-démocrates, a suscité plusieurs réactions sur la colline parlementaire, hier.

La whip en chef de l'opposition officielle et députée de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, a confié au Droit «avoir eu de la peine» pour les femmes en général pendant toute la journée. Comme whip en chef de son parti, elle participera aux discussions entourant cette enquête au Bureau de régie interne.

«Avec mon expérience dans le milieu syndical, j'ai eu affaire à plusieurs causes de ce genre. Pour l'instant, je ne peux donner de réponse. Le dossier s'en va au bureau de régie interne où il y aura une enquête interne à laquelle je vais participer», a indiqué la députée de Hull-Aylmer.

À ses yeux, les plaintes déposées par des députées - qui ont demandé à conserver l'anonymat - viennent déjà démontrer que les mesures en place à la Chambre des communes doivent être changées.

«Il faut que le Parlement soit un modèle pour le reste de la société, dit-elle. Mais ce n'est pas le cas.»

«J'espère maintenant que nous allons changer les choses, poursuit-elle, car ce serait une très grande déception pour les femmes et nous lancerions un très mauvais message.»

Selon Mme Turmel, le Parlement et le gouvernement ont la «responsabilité» de permettre aux femmes de travailler dans un milieu sécuritaire, afin qu'elles soient protégées contre toute forme de harcèlement ou d'intimidation. Elle admet que ce type d'allégations est, à sa connaissance, le premier cas soulevé à la Chambre des communes. «Il y a eu un cas au Sénat l'année dernière, mais à ma connaissance, c'est le premier ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer