Rapport sur les langues officielles

L'AFO est déçue du manque de suivi

Le président de l'AFO, Denis Vaillancourt.... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Le président de l'AFO, Denis Vaillancourt.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario s'inquiète du manque de suivi des recommandations faites par le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, auprès des institutions fédérales concernant la mise en application de la Loi sur les langues officielles.

Dans son rapport annuel 2013-2014, le commissaire Fraser souligne que les institutions fédérales continuent à agir sans tenir compte des répercussions sur les communautés de langue officielle en situation minoritaire ou sur leur capacité à offrir des services dans les deux langues officielles. 

Ce même constat avait déjà été fait en 2011-2012 alors que le commissaire recommandait au gouvernement fédéral de prendre des mesures pour répondre à ses obligations en matière de langues officielles, a rappelé le président de l'AFO, Denis Vaillancourt. 

«L'Assemblée déplore qu'un suivi de cette recommandation n'ait pas déjà été fait et que des réponses ne soient pas données avant 2014-2015», a indiqué le président de l'AFO.

Avec la hausse des plaintes touchant les prestations de services, l'Assemblée demande au gouvernement fédéral de répondre aux inquiétudes du commissaire Fraser en assurant la promotion d'une offre active de services en français et exhorte le gouvernement à respecter les deux langues officielles lors des festivités entourant le 150e anniversaire de la Constitution en 2017.

«À l'aube des 400 ans de présence française en Ontario, il est encore étonnant de voir que l'accès à des services en français reste une épreuve quotidienne pour les 611 500 Franco-Ontariens, souligne le président Vaillancourt. «Il y a encore beaucoup à faire pour assurer le plein respect et la pleine application de la Loi sur les langues officielles, mais les rendez-vous de 2015 et 2017 sont des occasions qu'il ne faut pas manquer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer