Hudak critique la vision des syndicats d'enseignants

Tim Hudak... (Archives)

Agrandir

Tim Hudak

Archives

Partager

Les activités parascolaires devraient faire partie de la description des tâches des enseignants de l'Ontario pour éviter que les syndicats ne les utilisent comme des moyens de pression lorsque les négociations contractuelles tournent au vinaigre, affirme le chef progressiste-conservateur Tim Hudak.

S'il remporte les prochaines élections, possiblement ce printemps, le chef de l'opposition à Queen's Park promet de donner plus de pouvoirs et de flexibilité aux directions d'écoles et de «redéfinir le rôle des enseignants». Un projet de loi serait présenté à l'Assemblée législative «dans les plus brefs délais», a-t-il fait savoir lors d'un point de presse au complexe récréatif Ray-Friel dans le secteur Orléans, à Ottawa, mardi.

«L'enseignement est une profession. Il y a une relation humaine unique entre un enseignant et ses élèves. Les enseignants ne veulent pas que l'école finisse à 15h. Les écoles ne sont pas des chaînes de montage des années 1950. C'est pourtant ainsi que les perçoivent les syndicats», a dénoncé M.Hudak.

Les progressistes-conservateurs veulent affaiblir les positions des deux syndicats des écoles publiques anglophones de l'Ontario qui, depuis l'automne dernier, exhortent leurs membres à boycotter les activités parascolaires pour protester contre l'imposition de nouveaux contrats de travail.

Plus de détails dans l'édition papier du 23 janvier ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer