La situation s'envenime dans les écoles de l'Ontario

La ministre ontarienne de l'Éducation, Laurel Broten.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La ministre ontarienne de l'Éducation, Laurel Broten.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partager

La situation s'envenime dans les écoles publiques anglophones de l'Ontario. Les enseignants des écoles élémentaires ont entamé des moyens de pression pour protester contre la loi spéciale 115, lundi, alors que leurs collègues des écoles secondaires annonçaient la reprise imminente de leur grève du zèle.

Les enseignants des écoles élémentaires pourraient déclencher des grèves rotatives d'un conseil scolaire à l'autre, moyennant un préavis de 72heures. Ceux des écoles secondaires s'en tiendront à un boycott des rencontres professionnelles et des activités parascolaires, jusqu'à nouvel ordre. «Nous n'avons pas accepté l'entente qu'a voulu nous imposer la ministre de l'Éducation, en février, pas plus que nous accepterons l'entente dictée par la loi 115», a fustigé Sam Hammond, président de la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO), lundi.

La semaine dernière, la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) a suspendu ses négociations avec les conseils scolaires publics anglophones de la province, afin de protester contre le rejet par le ministère de l'Éducation «d'un certain nombre» d'ententes de principe négociées localement qui n'auraient pas suffisamment respecté l'esprit de la loi spéciale 115.

Les enseignants des écoles secondaires de l'Ottawa-Carleton District School Board (OCDSB) ont déchiré une entente de principe avec leur employeur, dimanche, alléguant que la ministre Laurel Broten a tenté de modifier le document avant sa ratification. L'entente de principe devait être approuvée par le Ministère avant d'être ratifiée. À la demande du syndicat, le vote de ratification a été annulé. Hier, MmeBroten s'est défendue d'avoir cherché à modifier l'entente de principe des enseignants d'Ottawa.

Les enseignants des écoles secondaires de l'OCDSB avaient suspendu leurs moyens de pression, le 22 novembre, après avoir conclu cette entente avec leur employeur.

Plus de détails dans LeDroit du 4 décembre ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer