Phénix : 140 millions $ d'ici deux ans et un groupe de travail

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la... (Mark Taylor, La Presse canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la création d'un groupe de travail, présidé par le ministre Ralph Goodale, qui sera chargé de trouver des solutions pour régler les problèmes de Phénix.

Mark Taylor, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Ottawa va consacrer 140 millions $ au cours des deux prochaines années pour gérer les problèmes du système de traitement de la paie Phénix. En même temps, le premier ministre Justin Trudeau annonce la création d'un groupe de travail composé d'élus qui aura la responsabilité de trouver des solutions pour régler les problèmes.

« Dans le cadre du plan de mise en oeuvre initial de Phénix en 2009, le nouveau système de paie devait permettre de réaliser des économies dans l'ensemble des ministères », a indiqué le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, dans un avis publié jeudi.

« Ces ministères étaient censés transférer au gouvernement les économies réalisées grâce à Phénix, poursuit-il. Étant donné que les employés ont besoin d'un soutien accru et que les ministères ont besoin de plus de ressources pour pouvoir régler les problèmes de paie, le gouvernement conservera plutôt ces fonds au sein des ministères pour que ces derniers puissent s'assurer que leurs employés reçoivent la rémunération à laquelle ils ont droit. Cette mesure fera en sorte que les ministères garderont les 70 millions de dollars par an prévus au cours des deux prochains exercices. »

Reconnaissant le fardeau financier injuste que ces problèmes de paye ont imposé à certains employés, le gouvernement fédéral remboursera aussi ceux qui ont obtenu des conseils fiscaux pour traiter les conséquences fiscales causées par les problèmes découlant du système Phénix. 

Les employés qui ont eu des problèmes de paye liés à Phénix pourront demander un remboursement d'au plus 200 $ pour des services de conseils fiscaux liés à leurs impôts sur le revenu de 2016 ou 2017.

Groupe de travail

Le Groupe de travail, présidé par le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déjà commencé ses travaux. 

Les autres membres de ce comité restreint sont le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, le ministre par intérim des Services publics et de l'Approvisionnement, Jim Carr, les ministres Bill Morneau (Finances) et Catherine McKenna (Environnement et Changement climatique), et Steven MacKinnon, secrétaire parlementaire du ministre des Services publics et de l'Approvisionnement et député de Gatineau.

Le gouvernement espère tirer profit de l'expérience de ses membres et adopter une approche pangouvernementale afin de résoudre les problèmes qui persistent.    

« Il est inacceptable que des gens travaillent sans être rémunérés. Le Groupe de travail renforcera les mesures déjà en place et veillera à ce que nous respections l'engagement que nous avons pris devant la fonction publique de régler les problèmes qui ont touché les employés », a indiqué M. Trudeau.

Le système de paie Phénix, qui a été annoncé par l'ancien gouvernement Harper, a été mis en oeuvre par le gouvernement libéral en deux phases en 2016. Il assure le traitement de la paie de plus de 290 000 employés de 98 ministères et organismes fédéraux.

« Un pas dans la bonne direction »

Les 140 millions $ sur deux ans viennent répondre à une demande formulée par les organisations syndicales qui réclamaient la création d'une caisse d'urgence pour Phénix.

« Comme nous préconisions la création d'un fonds de réserve spécial de 75 millions $ dans le budget de cette année, cette annonce montre que le gouvernement prend finalement au sérieux la gravité des problèmes de nos membres », a fait valoir Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada. 

Le syndicat salue aussi la décision d'Ottawa d'accepte de rembourser les services de conseils fiscaux et les honoraires payés par ses membres en raison des problèmes de Phénix.

« C'est une question de justice », selon Mme Daviau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer