Phénix: l'AFPC veut des indemnités «pour préjudice moral»

Au cours des dernières semaines, l'Alliance de la... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Au cours des dernières semaines, l'Alliance de la fonction publique du Canada est intervenue auprès du gouvernement fédéral afin qu'il accorde de telles compensations « pour préjudice moral ».

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le gouvernement fédéral n'est pas au bout de ses peines avec le système de paye Phénix.

Le plus important syndicat de fonction publique fédérale réclame des indemnisations « pour préjudice moral » à tous les fonctionnaires fédéraux touchés par les problèmes du système de paye Phénix.

Au cours des dernières semaines, l'Alliance de la fonction publique du Canada est intervenue auprès du gouvernement fédéral afin qu'il accorde de telles compensations « pour préjudice moral » qui viennent ainsi s'ajouter aux remboursements des frais financiers déjà prévus aux employés touchés.

Le syndicat réclame aussi le remboursement des intérêts liés aux retards de la paye, de même que le remboursement des honoraires d'un professionnel pour régler les problèmes liés à l'impôt.

Déjà, le secrétariat du Conseil du trésor a mis sur pied un bureau de réclamation pour toutes les dépenses encourues par les employés en raison des problèmes de Phénix.

Le syndicat a aussi demandé au greffier du Conseil privé d'intervenir auprès de Services publics et Approvisionnement Canada et de tous les ministères et organismes afin qu'ils fassent tout en leur pouvoir pour arranger Phénix rapidement et que le gouvernement accorde les fonds nécessaires pour y arriver.

Dans le dernier budget, le gouvernement Trudeau n'a fait aussi mention de Phénix et n'a annoncé aucun budget pour résoudre la crise qui sévit depuis plus d'un an. 

Lors de sa dernière mise à jour, Services publics et Approvisionnement n'a pas voulu avancer de chiffres sur les sommes qui devront être investis au cours de la prochaine année. 

En 2016-2017, Ottawa a dû débourser 50 millions $ pour mettre sur pied des bureaux satellites et embaucher plus de 200 employés supplémentaires afin d'appuyer le bureau de Miramichi qui compte sur un effectif de 550 agents de rémunération.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer