GRC: l'AFPC veut un «traitement équitable» pour le personnel civil

Alors qu'ils s'apprêtent à être intégrés à la fonction publique fédérale et à... (Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Alors qu'ils s'apprêtent à être intégrés à la fonction publique fédérale et à un syndicat, environ 1000 employés civils de la Gendarmerie royale du Canada n'ont pas eu droit à la hausse de salaire de 4,8% que les agents ont obtenu la semaine dernière.

Le Syndicat des employés du Solliciteur général, un élément de l'Alliance de la fonction publique du Canada, estime que les raisons invoquées par l'employeur pour exclure ces employés civils sont «injustifiables». 

Le syndicat a donc transmis une lettre au président du Conseil du trésor Scott Brison lui demandant d'intervenir pour traiter équitablement ces employés civils puisque ceux-ci avaient toujours eu droit aux mêmes hausses salariales que les policiers dans le passé.

«On ne devrait pas punir quelqu'un qui veut se syndiquer. L'AFPC défendra ces travailleurs et veillera à ce qu'ils conservent tous les avantages en devenant fonctionnaires» a indiqué la présidente de l'AFPC, Robyn Benson. 

Le SESG-AFPC représente déjà 5000 employés de la GRC et compte 16 000 membres dans les ministères de la Sécurité publique et de la Justice. Il est désigné automatiquement pour représenter ce nouveau groupe d'employés civils lors de son transfert à la fonction publique fédérale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer