Phénix: encore beaucoup de retard

Le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement doit encore régler 7000 dossiers.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le gouvernement fédéral est toujours incapable de dire quand il réussira à atteindre « l'état de stabilité » qu'il promet sans succès depuis déjà plusieurs mois avec son système de traitement de la paie Phénix.

Mercredi, le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement (SPA) a confirmé qu'au cours des deux dernières semaines, le nombre de dossiers en retard est passé de 8000 à 7000.

À ce rythme, il pourrait s'écouler plusieurs mois avant que le ministère ne parvienne à résoudre la plupart des cas en suspens. 

La sous-ministre de SPA, Marie Lemay, refuse de donner un échéancier, expliquant qu'il est difficile de savoir combien de temps il faudra pour arriver à ce que le ministère appelle « l'état de stabilité » en raison de la nature complexe de certains dossiers de fonctionnaires.

270 000 transactions

En plus des 7000 dossiers encore à traiter, le ministère parle toujours d'un retard de deux mois et demi de travail, ce qui représente plus de 270 000 transactions diverses qui se sont accumulées dans le système depuis l'été dernier et qui sont toujours en attente d'être traité, a expliqué la sous-ministre Lemay. 

Le ministère indique que le système lui permet de régler le temps supplémentaire plus rapidement, si bien que depuis l'été dernier, 500 millions $ ont été versés à 100 000 fonctionnaires grâce à l'automatisation permise par Phénix.

« Actuellement, nous arrivons à respecter la norme visant à régler une transaction dans les 20 jours dans seulement 20 à 30 % des cas. Nous travaillons fort pour améliorer la situation. D'ici la mi-février, le ministère mettra en ligne des informations qui permettront aux fonctionnaires de connaître le temps d'attente pour diverses transactions de paie », a mentionné Mme Lemay. Cette norme de 20 jours devrait être atteinte normalement dans 95 % des situations, a-t-elle expliqué en précisant que les efforts ont été concentrés sur les cas prioritaires, notamment les personnes en congé de maternité et d'invalidité, et pour préparer les feuillets d'impôts T-4 des employés.

Un représentant de l'Agence du revenu du Canada était présent à la rencontre de presse pour rappeler aux employés qu'il est possible d'avoir des informations en ligne ou de parler à un représentant pour discuter des problèmes d'impôt créés par Phénix. Les personnes qui ont un trop-perçu doivent en informer l'employeur pour éviter que le montant n'apparaisse sur leur T-4. Il est possible aussi de corriger ou de transmettre plus tard un T-4 corrigé, a-t-on expliqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer