Phénix: Ottawa minimisera l'impact sur les T-4

Les équipes à Miramichi et dans les bureaux... (Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Les équipes à Miramichi et dans les bureaux satellites tentent toujours de régler les dossiers en arriérés selon les priorités.

Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Avec la saison des impôts qui approche, le gouvernement fédéral tente de minimiser les impacts des ratés du système de paye Phénix sur les formulaires T-4 que recevront ses employés.

Les montants que les 14 000 employés fédéraux ont reçus en trop en raison des erreurs de Phénix n'apparaîtront pas sur leur T-4 de 2016, ce qui devrait donner le temps de corriger les erreurs de paye en prévision des impôts de 2017, a expliqué Marie Lemay, la sous-ministre des Services publics et de l'Approvisionnement (SPAC).

Un représentant de l'Agence du revenu du Canada, Randy Hewlett, a souligné que les fonctionnaires inquiets peuvent obtenir de l'information sur le site de l'Agence du revenu du Canada, et que diverses mesures sont prises, notamment avec Revenu Québec, pour leur éviter de subir les conséquences   fiscales en raison de Phénix.

À la veille de la période des Fêtes, la sous-ministre Lemay a aussi réitéré que les fonctionnaires qui ont besoin d'une avance salariale peuvent en obtenir une dans les « 24 à 48 heures », en faisant une demande à leur gestionnaire ou responsable des ressources humaines de leur ministère. En cas de problème, ils peuvent remplir le formulaire disponible sur le site de  SPAC. 

Tout en soulignant le travail accompli jusqu'à maintenant pour résoudre tous les problèmes, la sous-ministre a expliqué qu'il reste encore 10 000 des 82 000 dossiers en arriérés d'avant juin 2016. 

À ce chiffre, il faut aussi ajouter environ 230 000 autres transactions accumulées depuis l'été dernier, ce qui représente environ deux mois et demi de travail. Lors de la dernière mise à jour en novembre, il y avait alors deux mois de travail de retard, soit près de 200 000 transactions dans le système. 

Les équipes à Miramichi et dans les bureaux satellites tentent toujours de régler les dossiers en arriérés selon les priorités. Les employés travaillent sans relâche, a-t-elle expliqué.

« Les équipes reçoivent entre 83 000 et 88 000 transactions par mois et peuvent en traiter environ 100 000. Notre objectif n'était pas de réduire ce nombre de 200 000 transactions en novembre et décembre, car nos efforts vont surtout sur les cas en arriérés d'avant juin. Nous devrions toutefois voir une nette progression dès le mois de janvier », a expliqué la sous-ministre Lemay.

Tout en soulignant que les employés et bureaux satellites resteront le temps qu'il faudra, Mme Lemay n'a pas caché que les 50 millions $ budgétés pour l'année financière pourraient être dépassés. Elle n'a pas donné plus de précisions à  ce sujet.

Centraide

Co-présidente de la Campagne de charité de la fonction publique fédérale, la sous-ministre Lemay n'a pas voulu dire si le système Phénix avait eu un impact sur la récolte, mais a évoqué la possibilité que l'objectif de 19 millions $ puisse ne pas être atteint cette année.

Sept fonctionnaires sur dix auraient jusqu'à maintenant accepté de verser une contribution par prélèvement automatique pour Centraide, alors qu'il y en avait huit sur dix à pareille date l'an dernier. « La contribution des fonctionnaires fédéraux continue à être très importante, il ne faut surtout pas l'oublier. Nous allons tout faire pour aider les organismes », a-t-elle indiqué. Neuf informaticiens ont répondu à l'appel pour des renforts lancé  avec l'Institut professionnel de la fonction publique, pour  aider à résoudre les problèmes liés à Phénix. Trois d'entre eux pourraient bientôt se joindre à l'équipe, ce qui de toute évidence, est bien en deçà du nombre de candidats anticipé par le gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer