«Avec Phénix, nous sommes frustrés», soutient Scott Brison

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison... (Fred Chartrand, Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison

Fred Chartrand, Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Avec Phénix, le gouvernement fédéral « a appris » des leçons sur la manière de gérer et de faire confiance à l'expertise de ses propres employés pour des projets en technologie de l'information.

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, a été chaudement applaudi, vendredi, à la fin de son allocution « historique » prononcée devant près de 400 délégués présents à l'assemblée générale annuelle (AGA) de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, à Gatineau.

C'était la première fois qu'un président du Conseil du Trésor prononçait une allocution devant le syndicat, qui compte 55 000 membres, incluant les informaticiens fédéraux. 

Le ministre Brison en a profité pour tendre la main aux fonctionnaires, les invitant à être des « partenaires » des changements entrepris par le gouvernement libéral au sein de la fonction publique. Il a promis de ne plus répéter les mêmes erreurs, comme celles commises lors de la mise en oeuvre de Phénix, un projet initié par le gouvernement Harper.

« Avec Phénix, c'est une situation complètement inacceptable. Nous sommes frustrés. L'ancien gouvernement voulait faire des économies. Mais il faut maintenant dépenser beaucoup d'argent pour régler les problèmes. Dans les projets en technologie de l'information, il y a souvent des imprévus », a souligné le ministre Brison.

« Nous avons appris que, dans de tels projets, il faut maintenir le système en place, en parallèle, tant que nous n'avons pas l'assurance que le nouveau système fonctionne. Il y a aussi beaucoup d'expertise dans la fonction publique que nous devons renforcer. Nous apprécions grandement votre aide dans ce dossier », a-t-il expliqué aux délégués.

Négociations

Au sujet des présentes négociations, le ministre Brison a rappelé que le gouvernement et les syndicats ne pouvaient toujours être d'accord sur tous les points. Plusieurs lois antisyndicales du gouvernement Harper ont été abrogées, et il a dit qu'il comptait rétablir les liens avec les fonctionnaires. À la fin de son discours de 30 minutes, le ministre Brison a été salué avec une ovation debout des délégués syndicaux présents.

« Même si c'est un bon départ, il nous reste encore beaucoup de travail à faire, comme protéger nos congés de maladie et obtenir une augmentation salariale équitable à nos membres à la table », a par la suite souligné Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel, lors de son discours inaugural devant l'AGA. 

« Nous voulons une entente d'ici la fin de l'année. Nous avons averti les politiciens que nous allons pousser pour y arriver avec la même détermination que nous avons démontrée lors de la dernière élection ».

Au sujet de Phénix, la présidente Daviau a rappelé que les informaticiens membres du syndicat n'avaient pas été impliqués dans le fiasco, mais qu'« ils sont prêts et en mesure d'aider » pour trouver des solutions. « Le gouvernement ne devrait jamais être dépendant des entreprises comme Bell, IBM ou Microsoft pour développer des services fondamentaux. Il doit investir dans la fonction publique et les services publics s'il veut faire des progrès réels », a indiqué Mme Daviau.

Lors de l'AGA, qui se poursuit samedi, les délégués devront notamment se prononcer sur une proposition, appuyée par l'exécutif, pour augmenter de la cotisation des membres de 10 $ par mois. Cette hausse, a plaidé la présidente Daviau, est « essentielle » et « notre meilleure chance de programmer la réussite » en raison des nombreux défis auxquels le syndicat fait face. Sans cette hausse de cotisation, les réserves de l'Institut seront épuisées à la fin de 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer