Après une semaine, l'AFPC négocie toujours

Après maintenant plus d'une semaine, les négociations en vue du renouvellement... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Après maintenant plus d'une semaine, les négociations en vue du renouvellement de la convention collective de plus de 100 000 fonctionnaires fédéraux se poursuivent toujours entre l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) et le gouvernement fédéral.

L'AFPC a confirmé en fin d'après-midi mardi que les négociations « se prolongent » après maintenant plus d'une semaine de pourparlers.

« L'AFPC continue de négocier avec le Conseil du Trésor pour les groupes PA, SV, EB, FB et TC. Nos équipes sont restées tard à la table de négociation et ont prolongé la durée des négociations. Notre objectif demeure le même : obtenir un contrat juste qui témoigne du respect du gouvernement envers les services essentiels que les fonctionnaires fédéraux offrent aux Canadiens », a indiqué le syndicat par voie de communiqué.

En matinée mardi, l'AFPC disait poursuivre les discussions avec un « optimisme prudent », sans donner plus de détails.

Le syndicat avait accepté de retourner négocier le mardi 1er novembre dernier après avoir appris que les négociateurs du gouvernement avaient obtenu un nouveau mandat pour des enjeux importants de cette ronde. Jusqu'à maintenant, les salaires et le régime de congé de maladie ont été le plus souvent mentionnés par les deux parties comment étant au centre des enjeux.

La semaine dernière, l'AFPC lançait une campagne publicitaire nationale pour rappeler les promesses faites aux fonctionnaires par le premier ministre Justin Trudeau lors de la dernière campagne électorale, lui demandant « de passer de la parole aux actes » en modifiant les « offres recyclées » du gouvernement conservateur.

La présidente de l'AFPC, Robyn Benson, avait laissé entendre que le syndicat pourrait décréter l'« impasse » si aucune entente n'était obtenue après ce blitz de négociations qui était prévu initialement jusqu'au début de la semaine.

Avec les autres syndicats fédéraux, l'AFPC réclame aussi que le gouvernement trouve une solution définitive pour corriger le fiasco Phénix, le système de traitement de la paie qui constitue un sérieux irritant pour des milliers de fonctionnaires fédéraux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer